Le Sénégal va accentuer la lutte contre les violences faites aux femmes (ministre)
APS
AFRIQUE-MONDE-POPULATION

Le Sénégal va accentuer la lutte contre les violences faites aux femmes (ministre)


Nairobi (Kenya) 14 nov (APS) - Le Sénégal va accentuer la lutte contre les violences faites aux femmes, a réaffirmé le ministre de la Jeunesse, soulignant que le phénomène ‘’a pris de l’ampleur’’ ces derniers temps.

’’Nous allons accentuer la lutte contre les violences faites aux femmes car c’est une réalité au Sénégal, ces derniers temps nous avons constaté que le phénomène a pris de l’ampleur’’, a dit Néné Fatoumata Tall dans un entretien avec l’APS en marge d’un panel sur les jeunes à la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) qui se tient depuis mardi à Nairobi.
 
’’Nous avons beaucoup de choses à faire pour freiner cette situation qui commence à prendre de l’ampleur au Sénégal. Au ministère de la Jeunesse, nous allons prendre les choses en mains pour booster la lutte’’, a soutenu Mme Tall, membre de la délégation sénégalaise dirigée par le ministre de l’Economie, de la Coopération et du Plan, Amadou Hott.
 
Selon elle, ’’’la réalité est qu’il y a beaucoup de choses à faire’’ mais ‘’le Sénégal a aussi énormément fait en ce qui concerne l’autonomisation des femmes et des jeunes, la lutte contre les mutilations génitales féminines et le, développement économique et social’’.
 
‘’Je suis très fière d’être ici. Ce sommet m’interpelle à plus d’un titre. D’abord je suis venue porter la parole des jeunes, ensuite en tant que femme, certaines thématiques m’interpellent directement’’ a-t-elle dit.
 
Concernant les politiques de jeunesse, elle est revenue sur le ‘’grand projet’’ du chef de l’Etat consistant à ‘’créer des Maisons de citoyenneté et de jeunesse’’. 
 
’’Vu l’envergure que nous allons donner à ce projet, ces Maisons vont prendre en charge les Centre Conseil Adolescent et vont peut-être remplacer les CDEPS qui ont besoin d’être réhabilités’’, a-t-elle expliqué.
 
’’Nous allons même revoir le modèle de ces CDEPS. Mais ce qui est important c’est que ces Maisons de jeunesse puissent abriter les activités de jeunesse que cela soit dans le domaine du civisme, de la citoyenneté mais également sur le plan économique, social et sur le plan de la santé de la reproduction’’, a-t-elle ajouté.
 
Selon elle, ‘’le Sénégal est venu jouer sa partition en tant que pays qui se soucie du devenir des jeunes et des femmes’’.
 
SKS/OID