Fatou Bintou Sylvie :
APS
SENEGL-AFRIQUE-SOCIETE

Fatou Bintou Sylvie : "Le ‘’New Deal a permis de libérer le potentiel’’ des jeunes filles

De l’envoyée spéciale de l’APS, Khadydiatou Sakho


Nairobi (Kenya), 13 nov (APS) - Le ‘’New Deal’’, un pacte communautaire reposant sur un engagement moral entre les jeunes filles, les parents et les marraines de quartier pour un objectif zéro grossesse, a ‘’permis de libérer le potentiel des jeunes filles et des adolescentes’’, a déclaré mercredi la présidente des clubs des jeunes filles de Kolda (sud), Fatou Bintou Sylvie Diack. 
 
‘’C’est une initiative qui a permis de libérer le potentiel des jeunes filles et des adolescentes’’, a-t-elle dit, en présentant ce concept au coin des jeunes ‘’Pamoja’’, à la Conférence internationale sur la population et le développement qui se tient à Nairobi (Kenya), sur le thème ‘’accélérer les promesses’’.
 
‘’C’est un pacte communautaire qui repose sur un engagement moral entre les clubs de jeunes filles et les parents, marraines de quartier pour un objectif zéro grossesse au sein des clubs de jeunes filles’’, a-t-elle précisé, devant les jeunes des délégations venues en masse à cette rencontre, dont un des slogans est : ‘’Mettre les jeunes en avant’’.
 
Le ‘’New Deal’’ est fondé ‘’sur trois piliers essentiels, que sont l’engagement des parents à ne pas marier leurs filles avant l’âge de 18 ans, l’engagement des filles à ne pas tomber enceinte avant le mariage, le renforcement du leadership des filles dans la prévention et la prise en charge des besoins des adolescents et des jeunes. 
 
Le New Deal, a souligné Fatou Bintou Sylvie Diack, a permis ‘’100% de réussite à l’examen de Brevet de fin d’études moyennes (BFEM) pour les filles membres du club de jeunes filles de Dabo, une localité de la région de Kolda’’.
 
Grâce à cette initiative, ‘’14 jeunes filles ont achevé leur scolarité secondaire et sont en train de poursuivre leurs études supérieures à l’université’’, tandis que ‘’156 jeunes filles sont enrôlées dans les centres de formation professionnelle’’.

C’est le New Deal également qui a permis à ‘’21 membres des clubs’’ d’être formés en coiffure, couture, restauration et mécanique auto, sur financement de l’UNFPA [Fonds des Nations Unies pour la population] et de la mairie de Kolda’’. De même, l’initiative a rendu possible la prise en charge de 22 cas de viol et de casser 38 cas de mariages d’enfants.
 
Expliquant cette initiative novatrice lors du panel ‘’quelles solutions sociales pour atteindre les objectifs de la CIPD’’, Fatou Bintou Sylvie Diack précise qu’elle ‘’vise à réduire la vulnérabilité des jeunes filles à travers la lutte contre les mariages et les grossesses précoces, les mutilations génitales féminines et la promotion de l’utilisation des services de santé sexuelle et reproductive’’.
 
Pour la présidente du club des jeunes filles de Kolda, ‘’la mise en œuvre de l’initiative basée sur une démarche participative et inclusive s’appuie sur des stratégies novatrices’’.
 
Il s’agit selon elle ‘’de la sensibilisation et de l’information de la communauté et des parents pour l’identification et le recrutement des filles, l’installation officielle des membres du club des jeunes filles sous la direction du chef de village en présence des parents […]’’.
 
Revenant sur le contexte de la mise en place du New Deal, elle a rappelé que ‘’ les deux régions de Tambacounda et Kolda enregistrent les taux les plus élevés des filles de moins de 14 ans victimes des mutilations génitales féminines avec 44 % pour Tambacounda et 35 % pour la région de Kolda contre 14 % au niveau mondial’’.
 
Au Sénégal, 16 % des adolescentes jeunes ont déjà commencé leur vie. Dans les régions de Kolda et Tambacounda, ce taux est de 30%.
 
 
Ainsi, c’est pour répondre à ces défis que ‘’le centre conseil adolescents (CCA) de Tambacounda, sous l’égide du projet de promotion des jeunes (PPJ) du ministère en charge de la jeunesse, avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour la population, a développé l’initiative des ‘’clubs de jeunes filles’’, en 2014. L’objectif est de lutter contre les grossesses précoces et les mariages d’enfants, renforcer le leadership des adolescentes et jeunes filles, promouvoir la scolarisation des jeunes filles et leur employabilité.
 
Le CCA de Kolda s’est approprié cette approche novatrice qui a généré le concept ‘’New Deal’’, un pacte communautaire qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des trois résultats transformateurs de l’UNFPA visant zéro décès maternel, zéro besoin non satisfait en planification familiale, zéro violence basée sur les pratiques néfastes, à l’horizon 2030.

SKS/ASG