CIPD : les jeunes filles invitées à cultiver l’abstinence
APS
AFRIQUE-MONDE-SEXUALITE

CIPD : les jeunes filles invitées à cultiver l’abstinence


De l’envoyé spécial de l’APS, Abdoulaye Iba Faye

Nairobi (Kenya), 14 nov (APS) – Le coordonnateur du Réseau Islam et Population (RIP) du Sénégal, Imam Moussé Fall, a invité jeudi les jeunes filles à éviter la sexualité précoce et à ‘’avoir comme credo la revalorisation de l’abstinence’’.
 
‘’[…] celles qui sont déjà sexuellement actives devraient songer à plus de responsabilité dans leurs actes’’, a-t-il dit à la presse, après une session sur les grossesses précoces, en marge de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), qui se tient à Nairobi, au Kenya.
 
Imam Moussé Fall estime que l’’éducation de base devrait être mise en avant en vue d’éviter en général toute situation allant à l’encontre des valeurs socio-culturelles et religieuses, en particulier au Sénégal.
 
Il pense que le thème de la CIPD, ‘’Accélérer les promesses’’, colle bien à la situation du Sénégal. Il exhorte à œuvrer à atteindre les objectifs que le pays s’est fixés dans le domaine de la santé de la reproduction. 
 
Il juge toutefois que ‘’ceci ne peut avoir lieu que dans un travail fait en parfaite synergie avec tous les acteurs […] en adéquation avec nos valeurs socio-culturelles et religieuses’’. 
 
D’après lui, les efforts du gouvernement risquent d’être vains s’ils n’emportent pas l’adhésion des populations. 
 
Selon lui, les stratégies sont certes prometteuses, mais il est aussi l’essentiel d’impliquer davantage les leaders d’opinion—les imams et les chefs religieux— afin que ces derniers prennent la balle au rebond en s’appropriant la lutte. 
 
Imam Moussé Fall a aussi fustigé la pratique des mutilations génitales féminines (MGF) chez les jeunes filles. Il soutient que ‘’les tenants de cette pratique ne trouvent pas leurs sources dans la Charia’’. 
 
‘’La preuve en est que le Prophète de l’Islam (PSL) n’a pas fait exciser ses filles, alors que ses garçons se sont fait circoncire’’, fait-il valoir. Il affirme que ‘’l’Islam ne saurait cautionner un acte qui est de nature à porter atteinte à l’intégrité physique d’une personne’’. 
 
‘’L’autre élément sur lequel nous nous basons, dit-il, est que l’argumentaire médical n’a de cesse de démontrer les aspects néfastes des MGF. Or, en Islam il est fortement recommandé de veiller au bien-être de l’Homme et de ne pas lui porter préjudice.’’
 
Le coordonnateur du RIP juge que ‘’la problématique devrait être abordée sous plusieurs angles sachant que la tradition a une forte primauté dans nos actes de tous les jours’’. Pour lui, il va s’avérer ‘’un peu difficile de voir cette pratique disparaître facilement en Afrique’’. Il avance que ‘’les us et coutumes [sur le continent] revêtent un aspect central dans nos comportements quotidiens’’.
 
Ouverte mardi, la CIPD dont la clôture est prévue ce jeudi, a pour objectif le parachèvement des promesses tenues au Sommet du Caire (Egypte) en 1994, mais aussi d’aller vers des engagements politiques et financiers très forts.

LTF/ASG