Ziguinchor vise 510 000 pépinières et 400 ha de mangroves avant fin 2017 (officiel)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-OBJECTIF

Ziguinchor vise 510 000 pépinières et 400 ha de mangroves avant fin 2017 (officiel)

Nyassia (Ziguinchor), 6 août (APS) – La région de Ziguinchor (sud) veut produire au courant de l’année 2017 un total de 510 000 plants en pépinières pour procéder à une plantation massive de 340 hectares en plus d’une régénération de 400 hectares de mangroves, a révélé dimanche l’inspecteur régional des Eaux et Forêts, Mamadou Goudiaby.
 
"Pour la présente campagne 2017, des prévisions ont été retenues. Il s’agit d’une production 510 000 plants en pépinière, d’une plantation massive de 340 hectares, d’une plantation linéaire sur 75 kilomètres", a détaillé le capitaine Mamadou Goudiaby.
 
Il s’exprimait dimanche à Nyassia lors d’une cérémonie officielle célébrant la Journée nationale de l’arbre et marquant le lancement de l’édition 2017 de la campagne de reboisement dans la capitale du sud du pays.
 
Axée sur le thème ’"L’arbre au cœur de la planification stratégique territoriale" avec un slogan "Plans d’aujourd’hui et forêts de 2035", cette journée a permis aux différents acteurs de multiplier les appels de vœux pour "arrêter la coupe abusive du bois et cultiver le réflexe de reboiser chez tout un chacun".
 
"Nous avons aussi prévu de faire une régénération de 400 hectares de mangrove et d’autres plantations conservatoires sur 20 hectares", a ajouté M. Goudiaby, en présence d’autorités administratives et locales, de représentants d’organisations de jeunesse, de femmes et d’exploitants forestiers.
 
"En comptant sur l’engagement, le dynamisme des populations de toute la région de Ziguinchor, nous osons croire que ces ambitieuses prévisions seront atteintes", a lancé l’inspecteur régional des Eaux et Forêts devant une foule nombreuse.
 
"Il nous faut accorder une attention particulière à notre environnement. La coupe du bois, la fabrication du charbon, les abattages tous azimuts sans en planter un seul arbre doivent appeler à une prise de conscience collective et décisions urgentes", a souligné le chef de village de Nyassia, Robert Tendeng.
 
"Quand on dit planification, l’on anticipe sur l’avenir. Et l’avenir ce sont les jeunes. Nous sommes en train d’abattre les arbres plantés par nos grands-parents (…) qu’allons-nous laissé pour nos enfants demain au rythme actuel de l’exploitation de la forêt ?", s’est interrogé Jean Bernard Niaffouna, président du conseil communal de la jeunesse de Nyassia.
 
Pour cette édition, les autorités de la région ont choisi le "Véne" communément appelé "palissandre du Sénégal". Une séance de reboisement symbolique de cette plante a été faite par les autorités en vue d’éveiller chez les jeunes "le culte de reboiser pour préserver la Nature".

MTN/ASB