Dix nouvelles forêts vont être classées (ministre)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Dix nouvelles forêts vont être classées (ministre)

Mbour, 28 août (APS) - Le président de la République, Macky Sall, envisage de procéder au classement de 10 forêts d’une superficie globale de 75.000 hectares au cours de cette année, révèle le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall. 
 
"Cette année, le président de la République a l’ambition de procéder au classement de 10 forêts dans cinq régions du pays. Ce qui fera un total de 75.000 hectares. (…)", a-t-il notamment dit.
 
Accompagné de ses plus proches collaborateurs, Abdou Karim Sall, procédait jeudi au lancement d’une campagne communale de reboisement à Thiadiaye (Mbour, ouest), en présence du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Me Oumar Youm, par ailleurs maire de cette commune de la Petite-Côte.
 
Le président Macky Sall a selon lui beaucoup fait dans ce domaine et se trouve "dans une dynamique de mieux faire, de faire plus pour la préservation de la biodiversité".

Il a rappelé que depuis l’indépendance du Sénégal, en 1960, le Sénégal compte "à peu près 168 forêts classées, dont la première a été classée en 1930". 
 
Et parmi ces forêts, "seules cinq ont été classées après les indépendances", a-t-il précisé, ajoutant que le dernier classement d’une forêt au Sénégal remonte à 1968.
 
Le ministère de l’Environnement et du Développement durable va tout faire pour matérialiser l’ambition et la volonté du chef de l’Etat, qui est de reverdir le Sénégal, a assuré Abdou Karim Sall.

En procédant au classement des forêts, a-t-il souligné, on contribue à la préservation, par la régénération naturelle, de la forêt.
 
Abdou Karim Sall a suggéré qu’un cachet populaire soit donné au programme national de reboisement, à travers une approche communautaire.
 
Il a fait observer que le programme de reforestation se déroule dans un contexte de protection des ressources naturelles, de lutte contre les coupes abusives et de trafic illicite de bois au Sénégal.
 
Cette année, a-t-il signalé à ce propos, quelque 600 nouveaux agents ont été recrutés au niveau de la Direction des eaux-et-forêts et des parcs nationaux, pour contribuer à la lutte contre ce fléau.

ADE/ASG/BK