La région de Fatick plus touchée par la dégradation des terres (expert)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

La région de Fatick plus touchée par la dégradation des terres (expert)



Fatick, 10 nov (APS) - La région de Fatick est la plus touchée par le phénomène de la dégradation des terres à cause de la salinisation, a indiqué jeudi, le colonel El Hadj Macodou Diagne, coordonnateur national du projet CODEVAL.


M. Diagne s’exprimait lors d’un atelier régional sur le bilan final du projet de renforcement des capacités pour le contrôle de la dégradation des terres et la promotion de leur valorisation dans les zones de sols dégradés (CODEVAL).


Ce projet, financé par la JICA et le gouvernement du Sénégal, intervient dans les régions de Fatick et Kaolack. Il a démarré ses activités depuis 2011 pour une durée de 5ans et a bénéficié d’une prolongation de 1 an. Le projet CODEVAL prend fin en février 2017.


Cette dégradation des sols s’explique par le fait que ‘’l’avancée des terres salées est plus importante dans la région de Fatick’’, selon El Hadj Macodou Diagne, soulignant que c’est dans cette optique que le projet a initié plusieurs activités et techniques pour récupérer des terres dans la zone du bassin arachidier.


‘’Dans le cadre de la lutte contre la dégradation des terres, nous avons récupéré pas moins de 1000 hectares’’ à Fatick et Kaolack et à présent, ces superficies sont devenues utilisables, a t-il dit.


‘’La diminution de terres arables ainsi que celle des domaines forestiers, ou la diminution des rendements céréaliers à l’unité de superficie ne cessent d’augmenter dans les régions de Fatick et de Kaolack’’, lit-on dans un document réalisé en juin 2016 par le centre forestier de recyclage à Thiès.


Il relève que ‘’l’expansion des terres nues ou terres à faible couvert végétal, la salinisation du sol, l’affaiblissement du sol (…) impactent grandement sur la vie des populations rurales dans ces deux régions, caractérisées par une forte croissance démographique’’.


Environ 19% du territoire du Sénégal (3,80 millions d’hectares) sont des terres arables et 57% de ces terres se situent dans la zone du bassin arachidier dans lequel se trouvent les régions de Kaolack et de Fatick, rapporte le texte.


 


 


FD/OID