Gestion du Fonds de réhabilitation des carrières : bientôt un arrêté interministériel (ministre)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-INDUSTRIES

Gestion du Fonds de réhabilitation des carrières : bientôt un arrêté interministériel (ministre)

Kirène (Mbour), 24 oct (APS) – Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall, a déclaré que son département et celui des Mines et de la Géologie ont convenu de la nécessité de signer l’arrêter interministériel relatif à la gestion du Fonds de réhabilitation des carrières.
 
Après leur exploitation, les carrières doivent être réhabilitées en vertu du code minier et de celui de l’environnement, a-t-il rappelé, à l’occasion d’une visite mercredi sur le site des Cimenteries du Sahel, dans la commune de Diass (départ. Mbour). 
 
"Avec le ministère des Mines et de la Géologie, nous avons récemment tenu une réunion pour échanger sur cette question, qui est une question cruciale. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il faut très rapidement, signer l’arrêté interministériel permettant de gérer ce fonds dont les montants sont définis à travers le Plan de gestion environnementale et sociale (PGES)", a expliqué Abdou Karim Sall. 
 
A Kirène, dans la commune de Diass, le ministre de l’Environnement et du Développement durable est venu s’enquérir du respect des normes environnementales sur les installations des "Ciments du Sahel".
 
"Nous sommes ici pour constater, par nous-mêmes, ce qui se fait dans le cadre du respect de l’environnement", a-t-il avancé.

Avec les responsables de cette cimenterie, il a passé en revue beaucoup de questions liées notamment à l’efficacité économique, à la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) et au respect des normes environnementales. 
 
"Quand on arrive à concilier le développement économique et social et le respect de l’environnement, nous sommes dans le développement durable", a estimé Abdou Karim Sall, au terme de cette visite qui l’a mené au centre de contrôle de l’usine, à la carrière ainsi qu’à la mine. 
 
"Ce que nous avons vu nous rassure. Il y a des normes qui sont reconnues mondialement en ce qui concerne les rejets de poussière pour des usines de la taille des +Ciments du Sahel+, où il nous a été confirmé que les taux de rejet sont largement inférieurs à la norme internationale".

"Et c’est ce que nous avons pu vérifier au niveau de la salle de monitoring qui supervise, renseigne, alerte et indique les différents indicateurs qui président au bon fonctionnement", a souligné M. Sall. 
 
Le ministre annonce vouloir poursuivre ses visites au niveau des autres usines du pays. Il juge qu’il faut faire un suivi de manière permanente pour s’assurer que tout ce qui a conduit à la délivrance du quitus, soit respecté.
 
 

ADE/ASG/BK