Une activiste liste les défis de la localisation des ODD
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-DEVELOPPEMENT

Une activiste liste les défis de la localisation des ODD

Mbour, 11 oct (APS) – La responsable du plaidoyer au sein d’Enda international, Aïssatou Diouf, a listé samedi à Mbour les défis appelés à être relevés par les pays en développement dans la localisation des objectifs de développement durable (ODD).

Elle participait à un atelier consacré à la ‘’Recherche-action’’ sur les indicateurs pertinents du développement durable au sein de l’Entente intercommunale de la petite côte (EIPC).

‘’Pour nous, l’+Agenda 2030 transformateur+, c’est un cadre comportant 17 objectifs de développement durable (ODD) qui s’appliquent à tous les pays du monde, aussi bien ceux du nord que du sud. Le défi pour les pays du sud c’est d’arriver à localiser ces ODD afin de prendre en compte les attentes, les priorités et les besoins des communautés à la base’’, a-t-elle notamment déclaré.

Egalement coordinatrice du projet de renforcement du rôle et de la place des sociétés civiles du Sud dans la mise en œuvre d’un ‘’Agenda 2030 transformateur, Aïssatou Diouf a insisté sur l’importance du cadre d’apprentissage de la Petite Côte à travers un processus lancé depuis plus de cinq ans, avec une multiplicité d’acteurs.

Le défi, c’est de voir quelle est la définition que les communautés ont du développement durable et de quelle manière les types de transformation aspirent-elles, a laissé entendre la responsable d’Enda.

‘’On le sait tous, la Petite-Côte est fortement impactée par l’avancée de la mer, l’érosion côtière et le changement climatique. A Enda énergie, les deux ODD prioritaires sur lesquels nous allons travailler, c’est l’ODD 13 sur le climat et l’ODD 7 sur l’accès aux services énergétiques propres et durable’’, a-t-elle encore expliqué.

Par rapport à ces ODD prioritaires, Enda énergie va définir, avec les communautés, les attentes, les priorités et les types de transformation attendus. L’objectif, c’est d’arriver à avoir un agenda commun appelé ‘’Social compact’’ et d’avoir un dialogue pluri-acteurs sur les ODD.

Pour le directeur exécutif de Enda énergie, Sécou Sarr, cet atelier entre dans le cadre de la démarche de son institution qui est d’accompagner des processus transformationnels vers le développement durable qui, selon lui, nécessite un engagement.

‘’Aujourd’hui, le défi, c’est de pouvoir poursuivre cet engagement-là et de repérer et identifier des stratégies de changement transformationnel, en se basant sur des options d’adaptation, d’atténuation et de résilience’’, a-t-il indiqué.

Il a rappelé que les questions de changements climatiques et d’énergie constituent des ‘’dimensions assez transversales’’ qui touchent l’ensemble des 17 objectifs de développement durable et dont l’engagement des différentes parties prenantes permettra d’arriver, de manière consensuel, au pacte social.


ADE/AKS