Mbour : un collectif vent debout contre l’
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Mbour : un collectif vent debout contre l’"occupation illégale" de la lagune de Mballing

Mballing (Mbour), 11 juin (APS) – Les membres du Collectif pour la défense des intérêts de Mbour (CDIM) ont protesté dimanche contre l’"occupation illégale" de la lagune de Mballing qui fait planer une grande menace sur plusieurs localités de la Petite Côte.
 
"Nous citoyens, regroupés au sein du CDIM, protestons vivement contre l’occupation illégale de la lagune et exigeons l’annulation pure et simple du décret de déclassification de cet espace ainsi que sa réhabilitation dans les plus brefs délais", a notamment lancé Lamine Diop, porte-parole du CDIM, au cours d’un point de presse.
 
"Notre littoral est fréquemment agressé, incessamment soumis à la boulimie des spéculateurs fonciers. Aucun espace n’est épargné. Le bâti a même envahi les zones, jadis non-edificandi, c’est-à-dire non constructibles. C’est une folie que de penser construire sur la lagune de Mballing et obstruer ainsi une voie d’eau, avec tous les risques de destruction de notre écosystème que cela comporte", a dénoncé M. Diop. 
 
Selon lui, le mercredi 06 juin dernier, en conseil des ministres, le président de la République rappelait sa décision prise en 2014 d’instituer la Conférence nationale sur le développement durable, pour marquer davantage sa volonté de préserver et de valoriser le patrimoine de ressources naturelles.
 
"Nous prenons ici, solennellement, le Chef de l’Etat au mot et nous lui disons bienvenu à nos côtés pour ce combat. Notre littoral, qui est notre patrimoine immatériel [...] est gravement agressé par des privés sans scrupules avec la complicité d’agents de l’administration et le silence coupable des autorités administratives", s’est offusqué le CDIM.
 
Les membres du collectif disent avoir constaté, avec désarroi, le lancement de travaux d’envergure de remblai et de vaste dessouchage sur fond de lotissement de plus deux hectares dans le Domaine public naturel, en violation flagrante de la loi 76-66 du 2 juillet 1976 portant Code du Domaine de l’Etat.
 
La lagune de Mballing sépare les pôles urbains de Mbour et Joal. Polarisant et longeant de nombreux petits villages agricoles, sa partie basse joue en amont un important rôle de rempart contre les inondations et impacte sur les dynamiques des paysages et les perspectives de développement durable sur la Petite Côte, ont expliqué les protestataires.
 
"Les milliers de pélicans qui étaient ici dans leur milieu naturel, participant à l’équilibre de l’écosystème, ont fuit vers d’autres horizons : c’est une première alerte. A ce stade, nous osons espérer que la bonne foi du chef de l’Etat a été abusée pour déclasser cet espace attribué à un promoteur privé", a soutenu Lamine Diop.

ADE/ASG/ASB