La région de Thiès confrontée à plusieurs défis environnementaux
APS
SENEGAL-INDUSTRIE-ENVIRONNEMENT

La région de Thiès confrontée à plusieurs défis environnementaux

Thiès, 5 juin (APS) - La région de Thiès, en passe de devenir la deuxième région industrielle du pays, est confrontée à de nombreux défis environnementaux, a indiqué samedi, le directeur régional de l’environnement et des établissements classés, Idy Niang.

’’La région de Thiès est en passe de devenir la deuxième région industrielle au niveau du Sénégal’’, a dit Idy Niang, lors de la célébration au Lycée technique de Thiès, de la 49-ème journée mondiale de l’environnement.

Selon lui, la position de la région, située à 70 km de Dakar, en plus de la présence de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass, favorise l’implantation d’industries, qui n’est pas sans conséquences environnementales.

’’Tous les investisseurs qui étaient à Dakar qui est maintenant saturée, se ruent vers Thiès’’, a-t-il fait remarquer.

En l’absence d’une politique d’évaluation, les impacts seront difficiles à gérer, a-t-il prévenu, relevant toutefois que ’’les impacts sont là’’, malgré les études d’impact environnemental précédant l’implantation de chaque projet.

Certaines industries font des efforts en termes restauration, mais le gap reste énorme, a-t-il relevé. 

Les espaces restaurés sont ensuite à la charge des Eaux et Forêts et du ministére de l’Environnement.
 
L’enjeu est d’assurer le suivi pour protéger ces espaces restaurés contre la pression foncière, a poursuivi le responsable.

D’autres défis environnementaux sont liés à l’exploitation minière, l’érosion côtière, la disparition de la mangrove.

En tant que l’une des régions comptant le plus kilomètres de côtes, Thiès est très vulnérable à l’érosion côtière, a dit Idy Niang 

Les impacts des changements climatiques y sont très ressentis, notamment dans certaines zones confrontées à un hivernage très court.

D’où l’importance de mettre en œuvre la politique nationale d’adaptation, a-t-il ajouté. 

La vulnérabilité de la région appelle une sensibilisation de la jeune génération, pour qu’elle s’engage à l’instar du monde entier dans la protection de l’environnement, a noté l’adjoint au gouverneur Omar Ndiaye, saluant le choix du Lycée technique pour abriter cette célébration.

L’établissement de formation technique et professionnelle dispose d’un club environnemental ’’très dynamique’’, selon son proviseur Souleymane Touré.

Cette journée axée sur le thème de la restauration des écosystèmes, a démarré par une plantation d’arbres par plusieurs autorités.
 
ADI/OID