Le ministère de l’Environnement planche sur son organisation
APS
SENEGAL-EUROPE-ENVIRONNEMENT

Le ministère de l’Environnement planche sur son organisation

Somone (Mbour), 19 déc (APS) – L’objectif global au cœur de la politique du ministère de l’Environnement et du Développement durable est de réduire la vulnérabilité des populations face aux chocs résultant des changements climatiques, a indiqué mardi à Somone (Mbour, ouest), le professeur Mame Thierno Dieng, ministre en charge de ce département. 
 
"Nous devons faire plus pour continuer à donner aux populations actuelles et garantir aux générations futures un environnement sain, et toujours faire du Sénégal un pays soucieux de l’environnement global", a déclaré le professeur Dieng q​ui présidait à Somone un atelier de validation des programmes et de l’avant-projet du décret portant organisation de son ministère.
 
Selon lui, il s’agira également de préserver la base des ressources nécessaires pour soutenir une forte croissance sur le long terme conformément aux orientations assignées au secteur par le Plan Sénégal émergent (PSE).
 
"La lettre de politique du secteur de l’environnement et du développement durable définie pour la période 2016-2020, est axée sur la gestion de l’environnement et des ressources naturelles et la promotion du développement durable", a rappelé le professeur Dieng.
 
Cette rencontre, soutenue par l’Union européenne (UE), destinée à la réforme institutionnelle et de planification stratégique, revêt "un caractère primordial" pour le ministre de l’Environnement et du Développement durable, dans sa quête d’un meilleur cadre d’exécution de ses missions, a souligné Pr Mame Thierno Dieng.
 
"Cet atelier traduit notre volonté commune de modernisation de l’organisation de notre ministère, pour ainsi assurer sa montée en puissance et son adaptation aux enjeux contemporains, sans oublier sa pleine capacité à exécuter la politique définie par le président Macky Sall. Dès lors, il s’agit, pour nous, d’un exercice capital inscrit dans une dynamique d’efficience de nos interventions", a dit M. Dieng.
 
Sur la réforme institutionnelle, le ministre explique que le but visé est de parfaire et de renforcer le schéma organisationnel du ministère de manière à ce qu’il soit plus apte à porter les missions par le moyen d’une cohérence optimisée et d’une meilleure distribution des rôles.
 
Pour ce qui est de la planification des interventions prévues pour l’année 2018, il s’agira, selon lui, dans un premier temps, d’évaluer les réalisations de l’année écoulée et d’en identifier les facteurs déterminants des contreperformances.
 
De son côté, le chef du projet UNOPS AFD-SNOH, Noujoud-Asia Ghemri, assure que l’UE soutient "activement" le processus en cours de réforme organisationnelle du ministère de l’Environnement et du Développement durable, notamment dans une collaboration qui s’inscrit dans le cadre du projet d’appui institutionnel, mis en œuvre par l’UNOPS et financé par l’UE pour un montant de 722 millions de francs CFA, pour une mise en œuvre d’octobre 2016 à octobre 2018.
 
Selon elle, ce projet s’inscrit dans le cadre plus large du contrat de réforme sectorielle en appui au développement durable, toujours financé par l’UE, pour un montant global de 35 milliards de francs CFA, sous forme de dons, et mis en œuvre de 2013 à 2015.

ADE/OID/ASB