Enda énergie veut accompagner la
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Enda énergie veut accompagner la "transition écologique" sur la Petite Côte (responsable)

Saly-Portudal (Mbour), 5 juin (APS) – L’ONG Enda énergie est en train de travailler à mettre en place des stratégies visant à accompagner la "transition écologique et économique" dans le département de Mbour, a révélé mardi sa chargée de projets, Mame Bousso Faye. 
 
Elle entend y parvenir à travers la mise en œuvre d’un programme de bonne gouvernance écologique dans l’Entente intercommunale de la Petite Côte (EIPC) pour une gestion intégrée des zones côtières (GIZC), a-t-elle précisé dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement, au lycée de Saly Portudal.
 
"L’idée, c’est de travailler ensemble, de mutualiser les moyens et les forces pour venir à bout de certaines problématiques environnementales qu’une commune, à elle seule, ne pourrait pas résoudre", a indiqué Mme Faye.
 
Le programme EIPC-GIZC, financé par l’Union européenne (UE), consiste à "accompagner la mutation écologique et économique par le développement d’une culture éco-citoyenne pour une gouvernance intercommunale et participative des ressources naturelles".
 
Dédié aux communes de Malicounda, Somone, Saly-Portudal, Ngaparou et Mbour, ce programme comprend, entre autres activités, le renforcement de capacités des acteurs territoriaux, des élèves, des enseignants et des professionnels des médias, a expliqué Mme Faye.
 
"Il y aura aussi une planification pour permettre aux communes, qui sont en réalité les décideurs locaux, de disposer d’un portefeuille de projets et de programmes pour lutter contre le changement climatique et aller vers la transition énergétique", a-t-elle poursuivi, ajoutant que la finalité, c’est de pouvoir former des jeunes conscients des enjeux environnementaux. 
 
Pour la présidente du parlement scolaire du lycée de Saly-Portudal, Adama Gning, la meilleure façon de lutter contre la prolifération des déchets plastiques, c’est d’aller vers leur valorisation, à travers le recyclage pour en faire de l’"or dur". Elle est d’avis que les déchets plastiques, une fois valorisés, peuvent contribuer à la création d’emplois et de richesses.

ADE/ASG/ASB