Vers la construction des stations de traitement des boues de vidange de Mbirekelane et Malem Hodar
APS
SENEGAL-ASSAINISSEMENT-INFRASTRUCTURES

Vers la construction des stations de traitement des boues de vidange de Mbirekelane et Malem Hodar



Kaffrine, 12 juin (APS) - Une réunion de pré-validation des analyses environnementales initiales (AIE) des projets de construction des stations de traitement des boues de vidange de Mbirekelane et Malem Hodar, s’est tenue mercredi à Kaffrine, dans le cadre de la procédure d’évaluation environnementale desdits projets, a constaté l’APS.

Cette rencontre présidée par l’adjoint au gouverneur de la région de Kaffrine (centre) chargé du développement, Cheikh Ndiaye, "entre dans le cadre de la procédure d’évaluation environnementale des deux projets’’, a expliqué le chef du département qualité, sécurité et environnement à l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS), Souleymane Fall. 

"Après la phase d’étude technique, nous avons entamé la phase d’étude environnementale qui permet de prendre en compte l’ensemble des préoccupations environnementales et sociales", a-t-il signalé.



Il a assuré que l’ensemble des risques inhérents à la phase de construction des stations de traitement des boues de vidange à Mbirekelane et Malem Hodar, seront pris en compte et intégrés dans la gestion environnementale et sociale de ces projets.


Selon Souleymane Fall, ces projets financés par la Banque mondiale "vont améliorer le service d’assainissement pour les départements de Mbirekelane et de Malém Hodar".


Il rappelle que "l’Etat du Sénégal s’est engagé dans l’atteinte des objectifs durables afin de fournir un assainissement adéquat pour l’ensemble de la population sénégalaise".


Il a signalé que ces infrastructures seront implantées à la périphérie des villes de Mbirekelane et Malém Hodar pour, dit-il, éviter certaines nuisances.


Et de signaler qu’une bonne partie des populations des deux localités sera prise en compte dans le cadre des deux projets.


Le maire de la commune de Malem Hodar, Abdou Ndao, a lui salué cette mesure qui selon lui "répond à la vision du chef de l’Etat et à la politique de son gouvernement qui consiste à assainir 1000 communes du pays".

"À Malem Hodar, nous avons des fosses septiques et nous n’avons pas un système de canalisation qui permet d’évacuer les eaux usées. Ces stations de traitement des boues de vidange vont contribuer à la protection de l’environnement et vont améliorer le cadre de vie des populations", a salué l’édile.

Cette rencontre a enregistré la présence des préfets des deux départements concernés, des élus locaux, ainsi que des chefs de service.


MNF/ASG/BK