Le DG de l’ONAS annonce ’’d’ici 2018’’ 400 milliards pour divers projets
APS
SENEGAL-ASSAINISSEMENT-PERSPECTIVES

Le DG de l’ONAS annonce ’’d’ici 2018’’ 400 milliards pour divers projets

Saly-Portudal (Mbour), 19 oct (APS) - Les investissements prévus au Sénégal dans le sous-secteur de l’assainissement urbain devraient atteindre 400 milliards de francs CFA d’ici à 2018, a annoncé, mercredi, à Mbour, le directeur général de l’Office national d’assainissement du Sénégal (ONAS), Alioune Badara Diop.
 
D’ici fin 2017, a-t-il assuré, "toutes les communes du Sénégal disposeront d’un plan directeur d’assainissement qui va permettre de prendre en charge la question de l’assainissement sur tout le territoire national".
 
Le DG de l’ONAS s’exprimait à Saly-Portudal, au terme d’un atelier de partage de deux jours, avec son conseil d’administration, sur les projets de sa structure pour 2016-2018.
 
"Lorsqu’on a un bon système d’assainissement, il y a des économies sur les dépenses de la santé, les enfants sont beaucoup plus disponibles pour aller à l’école. Donc, investir dans ce sous-secteur, qui est transversal, aura un impact positif sr les autres secteurs de l’économie", a-t-il soutenu.
 
Concernant Dakar par exemple, les projets arrêtés sont estimés à 140 milliards de francs CFA et porteront notamment sur la mise en œuvre du projet de dépollution du nord de la capitale sénégalaise, a fait savoir M. Diop.
 
Celui-ci "consiste à réhabiliter la station d’épuration de Cambérène pour porter sa capacité, qui est actuellement de 19 000 m3, à 92 000 m3 par jour, traiter les odeurs et faire une production énergétique pour assurer l’autonomie de cette station dépuration et délocaliser l’émissaire", a-t-il expliqué.
 
D’autres projets sont prévus, qui portent par exemple sur la dépollution de la baie de Hann, l’assainissement de la cité "Soleil" et le pavage de plus de 40 km2 des routes, sans compter la réalisation de plus de 30 000 m2 des trottoirs à béton, a indiqué Alioune Badara Diop.
 
L’ONAS compte aussi procéder au renouvellement des réseaux dans les quartiers anciens de Dakar, tels que Médina, Gueule-Tapée, Rebeuss, etc., selon son directeur général.
 
Il a également cité "la densification du réseau d’assainissement et la réalisation de la phase court terme du programme décennal de lutte contre les inondations qui doit permettre, durant la période 2016-2017, de régler définitivement des problèmes d’inondation aux Parcelles assainies, la zone qui a le plus subi le problème de drainage d’eaux pluviales".
 
Dans la même optique, a signalé le DG de l’ONAS, le montant global des investissements prévus dans les régions de l’intérieur est estimé à "près de 80 milliards de francs CFA, qui vont permettre la réalisation d’un réseau d’assainissement des eaux usées dans les communes de Touba, Tivaouane, Ziguinchor, Matam, Joal-Fadiouth et Tambacounda".
 
Ils vont également porter sur "la densification et la réhabilitation du réseau d’assainissement dans les grandes agglomérations que sont Saint-Louis, Kaolack, Louga, entre autres" communes sénégalaises, a relevé M. Diop.
 
Ces différents projets "prendront aussi en compte l’assainissement de la corniche Ouest de Dakar, puisque l’essentiel des eaux usées au Plateau (quartier de Dakar) sont directement déversées à la mer", a-t-il souligné.
 
Selon lui, "un grand projet va permettre de réaliser des collecteurs sur les façades est et ouest de la corniche, de réaliser une station d’épuration et un émissaire en mer sur 5 km, pour mettre définitivement un terme à la pollution des baies du Sénégal".
 
 ADE/BK