Le 9e Forum mondial de l’eau de Dakar
APS
SENEGAL-POLOGNE-COOPERATION

Le 9e Forum mondial de l’eau de Dakar "sera orienté vers des solutions" (Serigne Mbaye Thiam)

De l’envoyé spécial de l’APS : Birane Hady Cissé
 

Varsovie (Pologne), 30 sept (APS) - Le Sénégal souhaite que le neuvième Forum mondial de l’eau qu’il va abriter en mars 2021 puisse déboucher sur "des solutions" et "des résultats", objectif qui explique la volonté du pays de nouer un partenariat avec la Pologne dans ce domaine, a déclaré lundi à Varsovie, le ministre sénégalais de l’Eau et de l’Assainissement.

"Nous devons avoir en perspective le neuvième Forum mondial de l’eau que le Sénégal va organiser la première fois en Afrique subsaharienne du 22 au 27 mars 2021 (…). C’est un forum que nous souhaitons orienté vers des solutions, vers des résultats", a-t-il dit.
 
Serigne Mbaye Thiam s’exprimait lors d’un séminaire d’experts sur les technologies de l’eau et de l’assainissement au ministère polonais des Affaires étrangères.
 
Selon le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, le gouvernement sénégalais, à travers le comité d’organisation dudit forum, va travailler avec les équipes techniques désignées par le gouvernement polonais pour un partenariat avec la partie polonaise et l’ensemble des secteurs concernés par cette question.
 
Il a cité le secteur privé, le monde universitaire, les chercheurs et les responsables de la société civile.
 
"Nous espérons que la Pologne, avec ces différentes entités, pourra y tenir un stand pour montrer à la face du monde ses expériences réussies dans le domaine de l’eau", a relevé Serigne Mbaye Thiam. 
 
Il ajoute que sa visite à Varsovie "confirme la volonté maintes fois exprimée par les plus hautes autorités des deux pays d’insuffler un élan nouveau" aux relations de coopération entre le Sénégal et la Pologne notamment dans le domaine de l’eau et de l’assainissement 
 
"Les défis de l’eau sont multiples et multiformes, seule une coopération forte, un partage d’expériences pourront aider à relever ces défis", a-t-il estimé.
 
Serigne Mbaye Thiam a relevé que la croissance démographique et le développement économique "engendrent une pression sur la ressource en eau, mais fortifie aussi les rejets et son corolaire, le développement des capacités de traitement des eaux usées". 
 
"En plus de cette raréfaction, s’ajoute les aléas du changement climatique et son impact sur la ressource en eau, changements climatiques dont on ne mesure pas les effets néfastes", a ajouté le ministre sénégalais.
 
Arrivé dimanche dans la capitale polonaise, Serigne Mbaye Thiam s’est entretenu lundi à Varsovie avec son homologue polonais chargé de l’Economie maritime et de la Navigation fluviale Marek Grobarczyck sur les modèles de gestion de l’eau et de l’assainissement.
 
BHC/BK