Kaffrine : une société de nettoiement ambitionne de collecter 500 Kg d’ordures par mois
APS
SENEGAL-ASSAINISSEMENT

Kaffrine : une société de nettoiement ambitionne de collecter 500 Kg d’ordures par mois

Kaffrine, 7 août (APS) - La société Sen Ecokaf, un groupement d’intérêt économique (GIE) qui s’active dans le ramassage d’ordures à Kaffrine (centre), ambitionne de couvrir toute la capitale du Ndoucoumane, se fixant d’ores et déjà un objectif de collecte de 500 kg d’ordures par mois correspondant à 1500 ménages.
 
"Désormais, chaque mois, nous comptons collecter 500 kg d’ordures pour 1500 ménages avec les 7 charrettes mises à notre disposition par le conseil départemental de Kaffrine. Notre objectif c’est de couvrir toute la commune de Kaffrine", a annoncé, lundi, son directeur général, Abdou Lahad Ndao.
 
Il s’entretenait avec des journalistes, en marge d’une cérémonie de remise de matériel à sa société, un appui du conseil départemental de Kaffrine, en partenariat avec l’ONG "Innovation, environnement, développement en Afrique".
 
Le matériel réceptionné par Sen Ecokaf est constitué de 850 poubelles, 40 chaussures de sécurité, d’un même nombre de verres antichoc, ainsi que des casquettes, gants en cuir et uniformes destinés aux agents de la société de nettoiement.
 
Il comprend également 50 râteaux, autant de pelles, sept charrettes et 10 brouettes, a signalé Abdou Lahad Ndao.
 
"Au début, nous avions deux charrettes" qui visitaient par jour "130 ménages sur un volume" de collecte de "50 poubelles par ménage. Donc (..), nous ramassions au total 50 kg d’ordures", a rappelé le directeur général de Sen Ecokaf.
 
Cette société a été créée par des Kaffrinois dont l’ambition était de contribuer à la facilitation de la collecte d’ordures dans la capitale du Ndoucoumane.
 
D’un coût de 4.630.000 francs CFA, les équipes ainsi offerts à Sen Ecokaf devraient contribuer à l’assainissement de la ville de Kaffrine, a indiqué le secrétaire général du conseil départemental de Kaffrine, Bathie Niang.
 
Ils ont été acquis grâce au soutien du projet "Décentralisation des fonds climat" (DFC), piloté par l’ONG "Innovation, environnement, développement en Afrique.
 

MNF/BK