Vers une mise à l’échelle des bonnes pratiques de gestion durable des terres (officiel)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Vers une mise à l’échelle des bonnes pratiques de gestion durable des terres (officiel)

Dakar, 20 juil (APS) - Un projet financé à hauteur de 1.319.635 dollars (750,815 millions CFA) par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) va contribuer à la mise à l’échelle de bonnes pratiques de gestion des terres et la diffusion d’un modèle d’habitat vert et résilient aux changements climatiques a indiqué, jeudi à Dakar, la secrétaire générale du ministère de l’Environnement et de Développement durable, Ramatoulaye Dieng Ndiaye.
 
 
 
Mme Ndiaye lançait le projet dit de "Promotion de pratiques de gestion durable des terres pour restaurer et améliorer les stocks de carbone grâce à l’adoption d’initiatives d’habitat vert en milieu rural au Sénégal".

Le projet a pour objectif de contribuer à la mise à l’échelle de bonnes pratiques de gestion durable des terres (GDT) et la diffusion d’un modèle d’habitat vert et résilient aux changements climatiques dans les régions de Kaolack, Saint-Louis, Tambacounda, Kaffrine et par extension, à Thiès, Matam et Louga, a dit Mme Ndiaye.

"Les élus locaux des zones d’intervention du projet bénéficieront d’un renforcement de leurs capacités en matière de prise en compte de la dimension +amélioration des stocks de carbone+ dans la mise en œuvre des plans de développement local", a-t-elle ajouté.

Le projet prend en compte trois composantes que sont la mise à échelle des pratiques de gestion durable des terres et renforcement des stocks de carbone pour accroître la productivité agricole, l’habitat vert et l’efficacité énergétique dans l’habitat en milieu rural et la gestion des connaissances et des acquis.

Diverses compétences en provenance des ministères de l’Environnement et de l’Habitat et du secteur privé interviendront dans l’’exécution de ces trois composantes opérationnelles du projet, a dit Mme Ndiaye qui a cité parmi ces intervenants l’association "La Voûte nubienne" et l’ONG "Le partenariat".

Ramatoulaye Dieng Ndiaye a en outre estimé que le projet qui arrive à point nommé va renforcer, durant les trois prochaines années, les interventions en cours sur le terrain, notamment sur les aspects gestion durable des terres (GDT) et habitat rural adapté à la question climatique du jour.

SKS/PON