Vers un partenariat entre l’ANACIM et des réseaux de journalistes en climat
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-MEDIAS

Vers un partenariat entre l’ANACIM et des réseaux de journalistes en climat

Dakar, 8 fév (APS) - L’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) ambitionne de bâtir un partenariat avec les médias, autour d’un réseau élargi de journalistes, a annoncé, jeudi, sa directrice chargée de l’exploitation de la météorologie, Marianne Diop Kane. 
 
"Il faut une synergie de tous les réseaux travaillant dans les secteurs d’activités, comme la santé, le tourisme, l’énergie et la gestion des risques pour une meilleure prise en compte des questions climatologiques", a proposé Mme Diop. 
 
Elle intervenait au cours d’une session de renforcement de capacités de journalistes et communicants pour une meilleure diffusion de l’information climatique, organisée par le réseau des journalistes associés aux questions agricoles, pastorales et halieutiques (REJACQUES). 
 
La formation permettra de sensibiliser les médias afin qu’ils puissent "bien" véhiculer l’information climatologiques, maîtriser certaines données pour mieux informer. Elle entre dans le cadre de la mise en œuvre du cadre national des services climatologiques, signé en 2017. 
 
"L’Organisation internationale de la météorologie (OIM) a suggéré aux gouvernements des pays membres de mettre en place ce cadre afin d’accroître la résilience face à la variabilité climatique et aux changements climatiques", a expliqué Mme Kane. 
 
Dans cette perspective, "nous avons pensé développer une stratégie de communication des services climatologiques prenant en compte tous les domaines d’activités", a-t-elle indiqué
 
"Après cela, a-t-elle poursuivi, nous avons pensé à la formation des journalistes et surtout, créer un réseau de journalistes, communicants sur les questions climatologiques pour bâtir un partenariat entre nos services et les médias". 
 
Il est important que d’autres réseaux de journalises qui travaillent sur des questions de santé, d’énergie, de tourisme, de gestion des risques, entre autres, soient intégrés parce que le cadre national intervient dans tous les autres secteurs, a-t-elle estimé. 

SBS/ASB/ASG