Vers la mise en place d’une politique intégrée des océans en Afrique
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ENVIRONNEMENT

Vers la mise en place d’une politique intégrée des océans en Afrique

Dakar, 11 déc (APS) - Un outil de planification spatiale marine est en cours d’élaboration pour permettre aux pays francophones de la façade atlantique sud-est de pouvoir disposer d’une politique intégrée des océans, a indiqué, lundi à Dakar, le chargé de programme au Secrétariat de la Convention d’Abidjan, Richard Dacosta.



"C’est un outil qui sera extrêmement utile pour nos Etats, afin d’harmoniser l’intervention en mer" a dit Richard Dacosta qui intervenait au cours d’un atelier régional de formation sur la planification spatiale marine.

Il permettra dans les trois prochaines années, aux pays de la façade atlantique sud-est, de disposer d’une politique intégrée des océans a-t-il relevé.

La planification spatiale marine, a-t-il fait observer, "est partie d’un constat selon lequel, il y a énormément d’intervention en mer que ce soit le transport maritime, la pêche, les outils ou la conservation de la biodiversité à travers les aires marines protégées (AMP) ou tout ce qui concerne la recherche scientifique".

M. Dacosta a fait savoir que les Etats se sont plaints de ce manque de synergie entre les institutions qui ont reçu mandat d’intervenir dans cette zone mais, qui, par moment ne trouvent pas des outils de collaboration.

Ainsi, a-t-il indiqué, "les Etats nous ont demandé de mettre en place au niveau national et régional cette planification spatiale marine qui va permettre d’harmoniser les interventions de l’Etat en mer".

Cette planification spatiale marine n’est pas isolée puisqu’elle tire des informations de l’évaluation de l’état de l’environnement marin et côtier mais également de l’ensemble du processus de description des zones d’importance et écologiques et biologiques.

Selon M. Dacosta, "l’autre outil est l’évaluation de l’état de l’environnement marin et côtier. Chaque pays produira chaque année des rapports rendant compte du profil environnemental qui concerne à la fois la partie continentale comme celle marine".

"Le même outil va être adapté mais en mettant l’accent sur la partie marine. Les informations collectées vont nous permettre de donner une photographie de cet état de l’environnement marin et côtier" a expliqué l’expert.

D’après lui, "cela montre qu’il y a beaucoup d’efforts de mobilisation de l’information si, elle existe mais également, de production de l’information au cas où, elle n’existe pas".

"Ce sont ces informations qui vont être utilisées pour compléter la cartographie de la partie marine" a dit Richard Dacosta qui explique que "les deux outils aideront à la production d’un document de spatialisation des d’interventions des différents secteurs dans la partie marine".

La formation initiée dans les pays anglophones se déroulera à Dakar, pour les francophones, du 11 au 15 décembre.


SBS/PON