Une fondation en gestation pour réhabiliter le Parc Niokolo Koba (ministre)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-PROTECTION

Une fondation en gestation pour réhabiliter le Parc Niokolo Koba (ministre)

Niokolo Koba, 30 juil (APS) - Le ministre de l’Environnement Abdoulaye Baldé a annoncé vendredi la création d’une fondation d’utilité publique destinée à augmenter les investissements consentis et à améliorer la gestion du Parc national du Niokolo Koba (Tambacounda, est). 
 
‘’Bientôt, on va créer une fondation d’utilité publique pour accompagner l’Etat dans sa volonté de conserver ce parc’’, a annoncé M. Baldé, au terme de sa première visite dans plusieurs sites de cette réserve de 913.000 hectares, dont la situation difficile lui avait valu d’être classé au patrimoine mondial en péril.
 
 
Cette visite qui s’est déroulée en hivernage, période où les conditions de travail des agents du parc sont les plus difficiles, visait selon l’officiel, à apporter ‘’soutien et réconfort aux gardes et à les encourager à redoubler d’effort dans l’accomplissement de leur mission’’. 
 
L’Etat est accompagné dans la mise sur pied de cette fondation par des privés sénégalais et étrangers, dont notamment un opérateur sud-africain connu pour ses réalisations dans la conservation animalière, a relevé M. Baldé. 
 
Ce partenaire sud-africain ‘’s’y connaît’’ et a beaucoup investi dans les parcs dans son pays, a-t-il indiqué, tout en citant l’entreprise Eiffage parmi les contributeurs. L’initiative qui a été prise sur instruction du Président de la République, devrait être mise en œuvre dans le cadre d’un partenariat public privé, a-t-il expliqué, notant que ‘’l’Assemblée générale constitutive des donateurs a eu lieu, (et que) beaucoup de donateurs se sont manifestés’’.
 
Un compte a été ouvert, et le décret attend d’être signé sur la table du Président de la République Macky Sall, a dit Abdoulaye Baldé. L’argent devant servir à réaliser les investissements requis est évalué ‘’autour de 40 millions d’euros’’, ajoutant que la fondation pour la conservation du Niokolo Koba devra permettre d’augmenter les investissements, de manière à améliorer l’accès, la conservation et la surveillance du Parc, tout en l’aménageant. 
 
La valorisation touristique du Niokolo Koba n’est pas perdue de vue dans cette entreprise de réhabilitation. Il sera question de ‘’donner de la valeur au parc en créant des produits touristiques’’, et en encadrant les communautés riveraines pour qu’elles puissent tirer des bénéfices de cette réserve dans le cadre d’une gestion responsable, a-t-il fait valoir. 
 
‘’Toutes les communautés qui vivent autour du parc sont impliquées dans le processus de création de la fondation’’, a dit Abdoulaye Baldé, assurant qu’elles seront aussi impliquées dans les organes de gouvernance du PNNK, ‘’pour une gestion beaucoup plus participative’’. 
 
‘’Nous sommes conscients, qu’on ne peut conserver ce parc sans l’implication des communautés et des collectivités locales’’, a souligné Baldé, par ailleurs maire de Kolda. En attendant que le processus de création de la fondation arrive à terme, le Parc a été doté de ‘’meilleurs équipements pour améliorer la surveillance’’, a relevé le chef du département de l’Environnement. 
 
Il a ajouté, dans la même optique, que depuis l’instruction du Président de la République allant dans ce sens, ‘’les conditions des agents du parc se sont beaucoup améliorées’’.

Les rations alimentaires ont été budgétisées et sont disponibles. M. Baldé a réaffirmé l’option du gouvernement de conserver ce patrimoine mondial et les ressources qu’il recèle et de les préserver contre tous les ‘’prédateurs’’, qu’il s’agisse des orpailleurs, des trafiquants de faune ou de flore.
 
ADI/ASB