Une experte en climat appelle à financer davantage les programmes d’adaptation au changement climatique
APS
MONDE-ENVIRONNEMENT

Une experte en climat appelle à financer davantage les programmes d’adaptation au changement climatique

De l’envoyée spéciale de l’APS, Sokhna Bator Sall 

Madrid, 8 déc (APS)- Le Fonds mondial pour l’environnement mondial (FEM) et les ‘’mécanismes multilatéraux’’ de financement des programmes d’adaptation au changement doivent être financés davantage, a laissé entendre Madeleine Diouf Sarr, experte en climat et point focal du changement climatique au Sénégal.
 
Il faut que ‘’le Fonds pour l’environnement mondial et les mécanismes multilatéraux soient alimentés’’, a dit Mme Sarr à l’APS, à l’occasion de la 25e conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP 25, du 2 au 13 décembre), à Madrid.
 
Les financements destinés au Fond vert pour le climat (FVC), mécanisme financier de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique, sont ‘’insuffisants’’, au regard des ‘’tâches énormes’’ à exécuter en vue de l’adaptation de l’humanité au changement climatique, a-t-elle souligné.
 
‘’La tendance des pays africains est de privilégier le financement public, car la vulnérabilité frappe les populations démunies. Quand on parle d’adaptation, le fait de recourir au financement privé n’est pas toujours adéquat’’, estime Mme Sarr. 
 
La première semaine de la COP 25 est consacrée au partage de connaissances sur les changements climatiques et aux rencontres bilatérales.
 
Plus de 20.000 participants doivent prendre part à cette conférence dont le but est de trouver les moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’aider l’humanité à s’adapter au changement climatique.
 
‘’Les pays sont tenus de s’y mettre, car le réchauffement est une évidence’’, a souligné Mme Sarr. 

SBS/ESF