Un responsable d’Enda plaide pour l’accès universel à l’eau
APS
SENEGAL-HYDRAULIQUE

Un responsable d’Enda plaide pour l’accès universel à l’eau

Saint-Louis, 13 avr (APS) - Le directeur exécutif du réseau urbain d’Enda, Malick Gaye, a plaidé pour un accès universel à l’eau, un droit qui, selon lui, n’est pas encore effectif au Sénégal.
 
 
’’L’accès à l’eau a été consacré comme un droit par les Nations unies depuis 2010, mais au Sénégal il n’est pas encore effectif’’, a déploré M. Gaye à Saint-Louis, où se tient pendant deux jours un atelier d’’Enda Rup sur le thème : ’’Résilience de l’eau dans les activités territoriales aujourd’hui : de l’utopie à la réalité’’.
 
Il estime que ’’le Sénégal qui doit abriter un sommet mondial sur l’eau doit donner des idées, faire des propositions pour résoudre ce problème’’.
 
L’accès à l’assainissement, qui est également une question de ’’dignité’’, n’est pas effectif, a également déploré le responsable d’Enda Rup.
 
Selon lui, ’’l’accès universel à l’eau est possible au Sénégal, mais il faudra changer les paradigmes en tenant compte davantage des préoccupations des populations à la base’’.
 
M. Gaye a donné l’exemple du projet des 100.000 logements dont la réalisation nécessite un changement des règles d’accès aux financements pour les populations démunies.
 
De la même manière, l’accès universel à l’eau implique également des changements.
 
Malick Gaye rappelle qu’il y a en Amazonie, des formes résilientes de gestion méconnues qu’il faut vulgariser pour permettre aux populations de bénéficier des ressources qui les entourent.
 
’’Si l’accès à l’eau est entravé par la décentralisation, il faudra que l’Etat lève ces écueils’’, a-t-il recommandé.
 
M. Gaye a plaidé également pour une diminution de la pression sur l’eau dans les Niayes, du fait des activités de production et de consommation.


AMD/OID/ASG/BK