Thiès : création d’une association dédiée au développement durable
APS
SENEGAL-DEVELOPPEMENT

Thiès : création d’une association dédiée au développement durable

Thiès, 7 oct (APS) - L’Association sénégalaise pour le développement durable (ASD) a été portée sur les fonts baptismaux avec pour mission d’inculquer à la jeunesse une conscience citoyenne favorable à un développement économique, social et environnemental durable, a indiqué Abou Diop, un de ses membres fondateurs.

‘’Dans un paysage associatif sénégalais où sont largement représentées les organisations se réclamant de l’écologie, l’ASD compte imprimer sa marque en travaillant au changement de la mentalité des jeunes générations, a expliqué M. Diop en marge de l’assemblée générale constitutive organisée samedi au centre culturel régional de Thiès.

Partant du constat de l’existence de beaucoup d’organisations ‘’qui parlent du bio’’, l’ASD veut aller ‘’au-delà de l’agriculture biologique’’, pour couvrir, en plus du volet économique, les volets social et environnemental, a-t-il fait valoir.

Des membres venus de Dakar, Fatick, Kolda, Louga et de Saint-Louis se sont joints à leurs camarades de Thiès, pour mettre en place cette structure qui ambitionne de s’étendre sur l’ensemble du pays. Ils étaient 53 participants.

L’ASD fera surtout un travail d’éveil, de sensibilisation et de formation, en utilisant comme principaux instruments des clubs de développement durable que l’Association compte implanter dans les écoles, les collèges, les lycées et les ‘’daaras’’ (écoles coraniques), pour installer une ‘’conscience de développement durable’’ chez les jeunes, selon Abou Diop.

L’objectif visé est ‘’remettre en place un certain nombre de valeurs’’, en se basant sur l’éthique comme ‘’facteur premier, pour que dans 25 ans, nos enfants soient des citoyens modèles pour résoudre ces questions’’, a-t-il dit, estimant que ‘’notre génération est presque sacrifiée’’.

Aussi, la préservation du patrimoine biologique, la promotion de la redevabilité, la lutte contre le gaspillage lors des cérémonies et des fêtes, entre autres problématiques, sont-elles inscrites dans le champ d’intervention de l’ASD, selon M. Diop.

‘’C’est d’abord la personne humaine qu’on veut changer’’, à travers un ‘’nouveau type de Sénégalais’’ imbu de ces valeurs, a-t-il insisté.

La nouvelle structure compte, pour ce faire, vulgariser les 27 principes du développement durable des Nations unies auprès des populations, au niveau des structures scolaires et des associations de femmes.

L’ASD compte également va collaborer avec les pouvoirs publics, les chefs religieux pour accéder aux écoles et aux ‘’daaras’’, suite à une réflexion de ses instances dirigeantes.

M. Diop précise qu’un cadre institutionnel existe déjà pour le développement de telles activités. Il s’agit, a-t-il relevé, de la Commission nationale de développement durable créée depuis 1995 par un arrêté signé par le Premier ministre et qui regroupe ’’presque tous les ministères’’.

ADI/AKS