Saint-Louis : trente étudiants en formation sur les énergies renouvelables
APS
SENEGAL-EDUCATION-ENERGIE

Saint-Louis : trente étudiants en formation sur les énergies renouvelables

Saint-Louis, 22 juil (APS) – Trente étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis bénéficieront de formations sur les énergies renouvelables et l’entrepreneuriat dans le cadre de la 5e édition de l’Ecole internationale d’été de l’UGB, a assuré lundi son recteur, le professeur Ousmane Thiaré.
 
Intervenant à l’ouverture officielle de la cinquième Ecole internationale d’été de l’UGB dédiée aux énergies renouvelables, il a souligné son importance pour les bénéficiaires en termes de mise en œuvre de projets.
 
Le recteur a ainsi salué l’encadrement et l’expertise que les étudiants pourraient bénéficier dans le cadre de la préparation à la vie active s’agissant notamment de l’auto-emploi par la création d’entreprises par exemple.
 
Il a insisté sur l’importance des initiatives de ce genre sur le continent en lien au fait que l’Afrique avait un potentiel hydroélectrique de l’ordre de 25.000 mégawatts, une énergie éolienne favorisée par des vitesses de vent importantes le long des côtes ou dans les zones désertiques. 
 
’’L’ensoleillement moyen en Afrique de l’Ouest représente un potentiel d’environ 5 à 6 kWh/m2/jour’’, a fait valoir M. Thiaré. 
 
’’L’urgence est aujourd’hui de lever des contraintes d’ordre institutionnel et réglementaire, économiques et financières, mais aussi socioculturelles qui pèsent sur l’usage correct des énergies renouvelables’’, a-t-il indiqué. 
 
Selon lui, l’éradication de ces obstacles devrait passer par le développement de formation et de recherches de qualité sur la maîtrise de l’énergie, en particulier des énergies renouvelables. 

’’C’est tout le sens du Master interuniversitaire en ER, mis en place avec d’autres institutions du Sénégal’’, a-t-il fait valoir.
 
Des représentants de l’Ecole supérieur polytechnique de Dakar (ESP) et de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement du Burkina Faso ainsi d’autres issus de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), de l’Université Savoie Mont Blanc (USMB-France) et de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR-Canada), prennent part à cette Ecole internationale d’Etat de l’UGB.
 
Les travaux abrités par le Centre de recherches et de documentation du Sénégal (CRDS) se poursuivront jusqu’au 30 juillet, ont rappelé les organisateurs.
 
BD/AKS/OID