Plaidoyer pour une bonne gestion des déchets générés par les marchés hebdomadaires
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-ENVIRONNEMENT

Plaidoyer pour une bonne gestion des déchets générés par les marchés hebdomadaires

Thillé Boubacar (Podor), 23 août (APS) - Le président d’Africain Journaliste Forum (AJF), René Massiga Diouf, a souligné vendredi la nécessité d’une "réelle prise en charge de la gestion des déchets" provenant des différents marchés hebdomadaires (louma) des zones rurales du pays.

Il s’exprimait lors d’une visite de presse organisée sous l’égide de l’AJF dans les localités de Thilé Boubacar, Tarédji et Agnam, dont les marchés hebdomadaires sont parmi les plus réputés dans le département de Podor.
 
Cette visite a été organisée en partenariat avec la plateforme d’alerte sur le péril environnemental au Sénégal (PAPES). 

Dans ce département, a-t-il indiqué, les études ont montré qu’il existe 15 marchés hebdomadaires sur un rayon de 13.000 km2. 
 
Selon René Massiga Diouf, dans la zone de Guédé village, "les villages de Agnam et de Taredji enregistrent les plus grands taux de fréquentation, avec près de 65.000 personnes".
 
Il souligne que les loumas constituent des "rendez-vous importants entre vendeurs et acheteurs […] avec des chiffres d’affaires consistants". 
 
Toutefois, la tenue de ces marchés génère des "déchets de toute sorte, qui polluent l’environnement immédiat des populations, portant atteinte à leur cadre de vie", a-t-il déploré.
 
"Face à cette situation, a-t-il expliqué, ces visites d’alerte sur les dangers environnementaux sont organisées afin de sensibiliser les autorités locales de ces zones, notamment les élus, les maires et les populations", pour qu’ils prennent "toutes les mesures de préservation, par la collecte et le ramassage des ordures dans les différents loumas du Sénégal."
 
Le maire de la commune de Guédé village, Mamoudou Bocar Sall, indique que les populations locales sont confrontées aux déchets générés par ces marchés hebdomadaires, lesquels "représentent un danger environnemental".
 
Il note toutefois que les communes du département de Podor font des efforts énormes pour "éradiquer les ordures […]" qui d’après lui "portent atteinte à la santé des populations".
 
Il a souligné que les marchés hebdomadaires de Thilé Boubacar, Agnam et Guédé village sont parmi les plus grands du Sénégal, après celui de Diaobé, dans la région de Kolda. Il a évoqué la nécessité pour les communes de déployer "des efforts énormes" pour une bonne gestion des ordures.
 
Il a par ailleurs lancé un appel aux autorités centrales de même qu’en direction des partenaires au développement pour un appui à ces communes du département de Podor. 
 
Il a rappelé que malgré l’Acte 3 de la décentralisation, elles "souffrent encore" d’un manque de ressources financières nécessaires à la prise en charge de questions sociales comme la santé, l’éducation, l’environnement, etc."
 
 


BD/ASG/BK