Opération
APS
SENEGAL-EDUCATION-ENVIRONNEMENT

Opération "Set Setal’’ à l’école Jean Louis Dieng de Fass

Dakar, 1er juin (APS) - La Congrégation des filles du Saint-Cœur, dans le cadre de la célébration du jubilé de ses 160 ans d’existence, a organisé vendredi une opération ‘’set setal’’ (nettoiement) à l’école Jean Louis Dieng de Fass, à Dakar.
 
L’objectif fixé à travers cette action est de lutter contre l’insalubrité au Sénégal et en Afrique, a déclaré la sœur Thérèse Marie Mbaye de ladite congrégation.
 
"Et nous voulons aider les Sénégalais, chrétiens, musulmans, animistes, à vraiment se développer et prendre leur vie en main. Donc, c’est une action qui sera pérenne. Ceci n’est qu’un lancement, un cri du cœur à tout le Sénégal. Au président de la République nous, nous disons un Sénégal propre c’est possible’’, a-t-elle poursuivi.
 
Elle a ajouté : ‘’On dit que que le Sénégal est le pays de la +Téranga+ [hospitalité], mais nous sommes en train d’obscurcir le vrai visage de notre pays par la saleté que nous jetons sur le sol.’’
 
Pour Thérèse Marie Mbaye, ‘’ce n’est pas à l’étranger de venir rendre notre pays propre’’. Elle estime qu’il revient aux Sénégalais d’accomplir ce travail et ils doivent pour cela ‘’se lever’’ comme un seul homme, ‘’pour rendre le pays propre’’.
 
"Notre première objectif, c’est la conscientisation : que le Sénégalais arrive à acquérir cette conscience citoyenne et ne plus dire que la rue appartient à l’Etat pour se permettre de tout faire. Donc, changeons de mentalité, changeons ces gestes en des gestes beaux en protégeant notre maison commune, les plantes et notre environnement’’, a-t-elle exhorté.
 
Elle précise que le deuxième objectif est relatif à la gestion des ordures. "Nous ramassons mais que faisons nous des ordures ? […]’’, s’est-elle interrogée, conseillant désormais de ‘’faire le tri des ordures, mettre tous ce qui est plastique ensemble’’.
 
"Avec le plastique, nous pouvons faire des fleurs ; nous pouvons faire des sacs ; nous pouvons faire des perles, etc. Et avec tout ce qui est biodégradable, nous pouvons faire du compost et avec tout ce qui est matière chimique, nous pouvons produire du gaz. Et pour cela, nous avons besoin de l’apport des experts dans ce domaine’’, a conclu Thérèse Marie Mbaye.


RND/ASG/OID