Nioro : la salinisation de la vallée du Babalong inquiète les populations (technicien)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Nioro : la salinisation de la vallée du Babalong inquiète les populations (technicien)


Nioro, 26 nov (APS) - Les populations frontalières de la vallée du Babolong de Ndiba Ndiayène, une localité de Dialacouna, s’inquiètent de l’augmentation jour après jour de la salinisation qui constitue une menace pour elles et leur environnement, alerte Codé Ndiaye, technicien agricole à l’ONG "Symbiose’’.


La culture du riz pendant la saison des pluies et le maraîchage sont affectés par l’avancée de la salinisation qui ne cesse de détruire des milliers d’hectares, a-t-il expliqué.


Dans un passé récent, avant que ce phénomène ne connaisse cette ampleur, les rendement étaient bons dans les zones de Pakane et de Kaymor, deux villages situés dans l’arrondissement de Médina Sabakh, a-t-il rappelé dans un entretien avec l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Avec l’avancée rapide de la salinisation dans cette zone, a-t-il déploré, on constate non seulement une baisse des rendements mais aussi la perte de milliers d’hectares de terre.


Certes, des actions ont été entreprises pour stopper ce phénomène avec l’érection d’une digue anti-sel à Pakane et à Dialacouna, mais cela n’a pas suffi, a indiqué Codé Ndiaye.

Selon lui, le problème de l’avancée du sel, en plus de constituer un obstacle à la culture du riz et au maraîchage, nuit aussi à l’élevage.


"Les éleveurs ont du mal à trouver de la nourriture pour leur bétail. Nous avions de l’eau douce, mais, aujourd’hui, nous sommes très fatigués, à cause de l’avancée du sel qui ne cesse de s’accroître", a-t-il expliqué.


Il demande à l’Etat d’aider les populations en intervenant pour permettre l’exploitation de la vallée du Babolong, qui souffre également de son enclavement et de l’absence de routes goudronnées pour relier les différents villages frontaliers de la Gambie.


OC/AMD/ASG/BK