Mame Thierno Dieng pour une transition écologique
APS
SENEGAL-MONDE-ENVIRONNEMENT

Mame Thierno Dieng pour une transition écologique "sobre en carbone"

De l’envoyée spéciale de l’APS : Sokhna Bator Sall

Katowice (Pologne), 10 déc (APS) - Le ministre sénégalais de l’Environnement et du Développement durable, Mame Thierno Dieng, a exhorté à plus d’engagement pour "un respect global" de l’Accord de Paris sur le climat, lundi à Katowice (Pologne), avant de préconiser un relèvement des financements visant une transition écologique "sobre en carbone et résiliente aux effets climatiques".

"Au regard des conclusions très alarmantes du rapport du Groupe intergouvernemental des experts sur l’évolution du climat (GIEC), nous avons l’obligation de multiplier nos efforts pour que la température mondiale soit limitée à 1,5%", a réaffirmé le ministre. 
 
Cela équivaut à une limitation des émissions de gaz à effet de serre à 45% en 2030, a souligné Mame Thierno Dieng, au cours d’une réunion de concertation des ministres francophones chargés de l’Environnement, dans le cadre de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP24).
 
Selon le ministre sénégalais de l’Environnement, une telle perspective "nécessite des transformations rapides et de grande envergure dans les systèmes énergétiques urbains et industriels".
 
Cette transition, a-t-il dit, "ne peut se faire sans une synergie de tous les acteurs, l’éducation de tous, sur le dérèglement climatique, un changement de comportement à tous les niveaux avec un leadership des pays développés mais aussi de nos leaders politiques et économiques".
 
"La transition écologique énergétique s’impose à nous tous. Le dialogue national sur le climat est à mener dans chaque pays", a indiqué M. Dieng, saluant l’appui de la Francophonie dans la capacitation ds expertises nationales de ses pays membres.
 
Un appui qui a permis de développer de nouveaux outils pour la mise en œuvre des contributions nationales déterminées autant en adaptation qu’en atténuation, a relevé Mame Thierno Dieng. 
 
Il a d’autre part évoqué la question de la flexibilité, qui tient compte de "la différenciation de la mise en œuvre de la contribution nationale déterminée (CND), la finance climatique et l’alimentation du Fonds d’adaptation et du Fonds vert pour le climat, des instruments "essentiels pour arriver à un régime climatique soutenable et fiable".
 

SBS/BK