Louga : lancement d’un projet contre la désertification
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Louga : lancement d’un projet contre la désertification

Louga, 27 jan (APS) - La composante nationale du projet "Action contre la désertification", dont les activités ont été lancées officiellement vendredi, compte ériger prochainement une réserve communautaire à Kolly-Alpha, dans le département de Linguère, dans le centre-ouest du Sénégal.
 
Ce projet, d’un financement de plus d’un milliard de francs CFA (1 885. 160 euros) sur 3 ans, mise sur la réintroduction de certaines espèces d’arbres pour faire revivre la faune à Linguère et à Louga, dans la même zone, a révélé son coordonnateur Mignane Sarr.
 
Outre son coordonnateur Mignane Sarr, ont participé à la cérémonie de lancement de ce projet, le directeur général de l’Agence nationale de la grande muraille verte (ANGMV), le colonel Pape Waly Guèye, et plusieurs autorités administratives régionales.
 
L’accompagnement des activités visant l’autonomisation des femmes figure également parmi les actions retenues par ce projet dont l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) est le bailleur.
 
M. Guèye annonce par ailleurs l’arrivée de gazelles en provenance de la réserve de Gueumbeul (Sénégal) et d’Espagne pour "faire revivre la faune jadis diversifiée" dans la zone d’intervention du projet.
 
L’écotourisme est également un des volets de l’ACD qui envisage de restaurer 2400 ha de terres dégradées dans les communes de Mboula, Tesékéré (département Linguère) et de Syer (département de Louga).
 
Le colonel Guèye a en outre évoqué les nouvelles missions dévolues à son institution, qui du reboisement, est appelée à se lancer dans des activités socio-économiques ayant "un impact direct sur le vécu des populations environnantes".
 
Selon lui, "grâce à la grande muraille verte, les populations se fixent dan leur zone et l’école retrouve ainsi une seconde jeunesse avec des classes mieux fréquentées’’.
 
Il dit noter toutefois que les filles sont plus nombreuses que les garçons dans les salles de classe, les seconds étant principalement chargés de faire paître les vaches dans la zone.
 
De manière générale, ce projet vise à "améliorer la situation et la productivité des paysages sylvo-pastoraux touchés par la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse", a souligné Ousseynou Diop, associé au programme FAO-Sénégal.
 
Il est mis en œuvre à travers l’Initiative de la Grande muraille Verte pour le Sahara et le Sahel, dans six pays africains dont le Sénégal, dans le cadre du partenariat Sud-Sud.
 

AMD/BK