Ziguinchor : les sachets plastiques réapparaissent
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-LEGISLATION

Ziguinchor : les sachets plastiques réapparaissent

Ziguinchor, 13 fév (APS) – L’absence des décrets d’application et des arrêtés ministériels définissant le cadre juridique d’intervention de la loi interdisant les sachets plastiques est à l’origine de la réapparition de ces sacs dans les marchés de Ziguinchor (sud), selon le chef de la Division régionale de l’environnement et des établissements classés de cette région, Khadim Niasse. 


 
"Nous pouvons dire que les multiples campagnes de sensibilisation commençaient à porter leurs fruits à Ziguinchor, parce qu’il était difficile de trouver un sachet plastique dans les marchés locaux. Mais, depuis quelques temps, les sachets plastiques commencent à réapparaître, du fait de l’absence des décrets d’application", a expliqué M. Niasse.
 
Dans un entretien avec la RFM et l’APS, le chef de la Division régionale de l’environnement et des établissements classés de Ziguinchor souligne que "sans les décrets d’application et les arrêtés qui sont les instruments de travail, il sera difficile de lutter contre les sachets plastiques".
 
"La loi est d’ordre général, il faut des éléments de spécification pour définir un certain nombre de choses. Au-delà des décrets d’application, il faudrait des arrêtés conjoints entre le ministère de l’Environnement et celui du Commerce pour définir les prix et identifier les sites de collecte des sachets plastiques", a-t-il avancé.
 
Khadim Niasse plaide pour la mise en place d’un cadre juridique, pour permettre à l’Administration territoriale, aux chefs de services régionaux concernés, aux commerçants et industriels de travailler en synergie pour établir les sites de dépôt en vue de permettre aux populations de savoir où mettre les déchets plastiques.
 
Il a rappelé la tenue de plusieurs conseils départementaux de développement (CDD) sous l’autorité administrative du préfet, pour amener les uns et les autres à se conformer à cette loi interdisant les sachets plastiques qui est une directive communautaire au niveau de l’UEMOA.
 
"Nous avions fait beaucoup de campagnes de sensibilisation avant l’entrée en vigueur de la loi auprès des commerçants, des populations et de l’ensemble des acteurs pour leur faire comprendre l’engagement de l’Etat contre la prolifération des déchets plastiques", a poursuivi Khadim Niasse.
 
Il a confié avoir multiplié la sensibilisation auprès de plusieurs acteurs pour expliquer "le niveau de nocivité des déchets plastiques sur le cadre de vie, l’agriculture, sur le tourisme et plusieurs autres secteurs d’activités de première importance".
 
"Le contenu de la loi a été exposé aux différents acteurs des trois départements de Ziguinchor à travers des séances de briefing et de sensibilisation avec la participation des conseils de quartiers des différentes communes de la région impliquant des journées de ramassage de déchets et des projections de films sur les contours de la loi", a rappelé M. Niasse. 

MTN/ASG