Linguère : des acteurs locaux sensibilisés sur les feux de brousse
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Linguère : des acteurs locaux sensibilisés sur les feux de brousse


Linguère, 29 déc. (APS) - Un atelier de sensibilisation sur les risques causés par les feux de brousse s’est tenu jeudi à Linguère pour appuyer les initiatives locales de protection des ressources végétales dans la zone sylvopastorale,a constaté l’APS.


 


Cette rencontre est organisée par le Centre d’études de recherches et de formation en langues africaines en collaboration avec le service des eaux et forêts de Linguère.


 


Des autorités administratives et locales, ainsi que des acteurs locaux impliqués dans la lutte contre ce fléau, ont pris part à cet atelier présidé par le préfet du département de Linguère Amadou Baba Koné.


 


Le centre d’études de recherches et de formation en langues africaines (CERFLA), est une organisation non gouvernementale (ONG) qui intervient depuis plus de 15 ans dans la zone du Ferlo pour appuyer les acteurs communautaires dans leurs initiatives de développement.


 


La secrétaire exécutive de l’ONG CERFLA, Safiétou Loum Baldé, a souligné que cet atelier vise à sensibiliser les populations du département de Linguère sur les méfaits des feux de brousse.


 


De même, a ajouté Mme Baldé, son organisation veut à travers cette rencontre appuyer les initiatives locales qui se prennent dans la zone pour combattre ce fléau. 


 


"Une nette amélioration" des feux de brousse est notée depuis 2015 à Dolly  l’ONG CERFLA en collaboration avec les servies des eaux-et-forêts, à en croire Safiétou Loum Baldé, assurant suivre son évolution sur la base de statistiques.


 


Du matériel de lutte contre les feux de brousse composé de seaux en plastique, de pulvériseurs, de râteaux, de pelles rondes, de pelles carrées, de coupe-coupe, de haches, de paires de botte, des gants, et- des masques de production ont été remis aux communes de Labgar, Thiel, Barkédji, de Vélingara Ferlo et de teskéré .


 


D’après un document remis à la presse depuis la grande sécheresse des années 1970 qui a frappé toute l’Afrique de l’ouest, le Sénégal perd chaque année de façon irrémédiable, 80000 hectares de son couvert forestier, et connait par la même occasion une baisse de rendements de 25%de ses sols.


 


ADS/ASB