Le Sénégal veut consolider ses acquis dans la défense de l’action en mer (DC)
APS
SENEGAL-PAYS-BAS-ENVIRONNEMENT

Le Sénégal veut consolider ses acquis dans la défense de l’action en mer (DC)

Dakar, 19 avr (APS) - L’Etat du Sénégal s’est "résolument" engagé dans un processus de renforcement et de mise en cohérence du dispositif dédié à la prise en charge de la sécurité et de la sûreté maritime pour consolider les acquis mais aussi et prendre la pleine mesure des enjeux et défis de la sécurité en mer, a indiqué, jeudi à Dakar, Demba Diouf, directeur de cabinet du ministre Forces armées.


"Cela s’est traduit par l’adaptation des cadres juridique, institutionnel et opérationnel, en adéquation avec les engagements internationaux" a dit M. Diouf qui présidait l’ouverture d’un séminaire civilo-militaire sur la coopération optimale pour la sécurité maritime.

Cette rencontre est organisée par la Haute autorité chargée de la coordination de la sécurité maritime et de la sûreté maritime et de la protection de l’environnement marin (HASSMAR), en partenariat avec l’ambassade des Pays-Bas.

"Cette question éminemment stratégique de la sécurité maritime et à la nécessaire coopération inter-états sera discutée par les deux administrations en vue de renforcer les capacités des acteurs nationaux compétents sur des thématiques majeures relatives à la sécurité et à la sûreté maritime" a fait observer le directeur de cabinet.

Selon lui, "au plan institutionnel une collaboration satisfaisante et une coordination sont mises en place entre les parties prenantes, aux fins d’optimiser la prévention et d’apporter une réponse adaptée face aux incidents en mer".

"C’est dans ce cadre qu’un dispositif tels un plan national d’interventions d’urgence en mer (PNIUM), une organisation d’exercices et de sessions de formation, la construction d’un centre de coordination des secours maritimes entre autres, sont des acquis à saluer" a indiqué Demba Diouf.

En effet, a-t-il ajouté, "un effort conséquent est consacré par l’Etat au renforcement des capacités de surveillance maritime et de police de la mer, par l’installation de senseurs, le long de la côte et la montée en puissance significative du potentiel naval de l’Etat avec plusieurs nouvelles acquisitions enregistrées par la marine nationale ainsi que divers autres projets en cours ou, à venir".

Cela dit, "l’Etat a pris la pleine mesure des enjeux et défis liés à la sécurité en mer, surtout dans le contexte des découvertes et perspectives offshore qui augurent d’une nouvelle ère porteuse d’espérance" a dit M. Diouf.

De ce point de vue, la coopération est une voie de salut car, les risques et les menaces d’origine maritime ne connaissent pas de frontières.

"Ce sont des aléas qui peuvent s’étendre rapidement à des espaces transnationaux ou transfrontaliers. C’est en ce sens que leur gestion implique nécessairement une prise de conscience collective au niveau des Etats et des actions communes visant à les juguler" a relevé le directeur de cabinet.

Par ailleurs, ce séminaire se tient en marge de l’exercice multinational "Flintlock" qui se déroule depuis quelques jours dans la capitale sénégalaise.

’’Flintlock’’ est un exercice militaire international anti terrorisme qui s’organise chaque année en Afrique, depuis 2002.

SBS/PON