Le budget 2018 du ministère de l’Environnement connait une baisse de 7%
APS
SENEGAL-ASSEMBLEE-ENVIRONNEMENT

Le budget 2018 du ministère de l’Environnement connait une baisse de 7%

Dakar, 10 déc (APS) – Le budget du ministère de l’Environnement et du Développement durable adopté dimanche par les députés, a connu une baisse de 7% en valeur relative et 1.648.594.960 de francs CFA en valeur absolue, en passant de 23.222.477.020 de francs CFA en 2017 à 21.573.882.060 de francs CFA en 2018.
 
Selon le rapport de la commission de l’environnement de l’Assemblée nationale, cette situation résulte surtout de la clôture de projets majeurs comme le Projet de gestion durable et participative des énergies traditionnelles et de substitution (PROGEDE), le Projet d’appui au développement des Eco-villages (PNUD-ECO VILLAGES).
 
D’après ce document, ces allocations budgétaires ont été articulées autour d’activités et de résultats planifiés dans des programmes. 
 
Les dépenses de personnel se chiffrent à la somme de 7.095.683.060 de FCFA en 2018 contre 5.999.492.020 de FCFA en 2017, soit une hausse de 1.096.191.040 de FCFA en valeur absolue et 18% en valeur relative.
 
Cette hausse s’explique par la prise en compte des nouvelles recrues destinées aux services des Eaux et des Parcs nationaux.
 
Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 4.324.891.000 de FCFA en valeur absolue et 54% en valeur relative. Cette hausse s’explique en partie par la migration de certaines dépenses naguère programmées à l’investissement alors qu’elles ne contribuent pas au capital fixe et qui du reste relèvent du fonctionnement.
 
Les dépenses de transfert quant à elles, se chiffrent à 1.147.033.000 de FCFA en 2018 contre 922.257.000 de FCFA en 2017, soit une hausse de 224.776.000 de FCFA en valeur absolue et 24% en valeur relative.
 
Cette hausse est due au renforcement des crédits de certaines structures telles que l’Agence nationale de la Grande Muraille Verte (GMV), le Comité Inter Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel, le Centre de Formation de Djibelor et l’Autorité nationale de Biosécurité (ANB).
 
Concernant les transferts en capital, ils se chiffrent à 1.175.000.000 de FCFA en 2018 contre 2.005.000.000 de FCFA en 2017, soit une baisse de 530.000.000 de FCFA en valeur absolue et 26,43% en valeur relative.

MK/ASB