Lansana Gagny Sakho :
APS
SENEGAL-ASSAINISSEMENT

Lansana Gagny Sakho : "L’ONAS doit se muer en société de patrimoine’’

Dakar, 6 jan (APS) - Le processus de transfert de l’exploitation du réseau de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS) à des opérateurs privés doit être entamé, pour permettre à la société de ‘’se repositionner’’ comme société de patrimoine, a affirmé son directeur général.
 
‘’[…] Il faut passer à une échelle supérieure et commencer un transfert de l’exploitation à des opérateurs privés et repositionner l’ONAS sur ce qu’il devrait être depuis près de 20 ans : une société de patrimoine’’, a lancé Lansana Gagny Sakho, dans un entretien au Soleil.
 
Certes, ‘’c’est toujours la problématique du financement de l’assainissement qui se pose avec acuité’’, mais la réflexion ‘’ne saurait se limiter à trouver les moyens de financement de l’assainissement’’, a estimé M. Sakho.
 
‘’Aujourd’hui, je dois vous avouer être traumatisé à l’idée d’avoir à incorporer de nouveaux ouvrages dans le patrimoine de l’ONAS, simplement parce que je n’ai pas les moyens financiers et humains d’assurer l’exploitation optimale’’, a concédé le patron de l’ONAS.

Il a déclaré que c’est moins la collecte de la redevance d’assainissement que son montant qui pose aujourd’hui problème. ‘’Sur quelle base rationnelle a-t-elle fixée ?’’, s’est-il interrogé, estimant que ‘’le coche a été raté, il y a 20 ans, lors de la première réforme de l’hydraulique urbaine’’.
 
D’après lui, ‘’on a voulu faire plus facile, sans prendre en compte toute la problématique du secteur [eau-assainissement]’’.
 
En sus, ‘’toutes les études effectuées ces dernières années ont pointé l’énorme décalage entre l’organisation de l’ONAS et les missions assignées’’. Par exemple, le contenu de la Loi 96-02, qui date de février 1996, ‘’n’a rien à voir les missions actuelles de la société’’. 
 
‘’Ces textes constituent, à la limite, un frein. Par conséquent, nous devons nous inscrire dans une perspective de positionner durablement l’ONAS dans une stratégie de performances opérationnelles’’, a insisté M. Sakho.

ASG