Centrale solaire photovoltaïque de Santhiou Mékhé : le promoteur précise les dimensions de son projet
APS
SENEGAL-ENERGIE

Centrale solaire photovoltaïque de Santhiou Mékhé : le promoteur précise les dimensions de son projet

Dakar, 27 juin (APS) - La centrale solaire photovoltaïque de 30 mégawatts qui sera inaugurée jeudi à Santhiou Mékhé (Tivaouane) par le président de la République, Macky Sall, compte 92.000 panneaux solaires, 36 imposants onduleurs et de 3 grands transformateurs raccordés à la station SDE située à 9 kilomètres du site, a indiqué, mardi, son promoteur, Sam Wébé.
 
Erigée sur une superficie de 64 ha, la centrale solaire considérée comme la plus grande de l’Afrique de l’Ouest, a nécessité un an de travaux (2016-2017) réalisés pour un total de 36 millions d’euros (24,614 milliards frs CFA), un financement consenti par la banque Proparco, filiale privée de l’Agence française de développement (AFD), a dit M. Wébé dans un entretien avec l’APS.
 
Selon le président directeur général de "Senergy Suarl", la société initiatrice du projet, les travaux de construction de la centrale ont mobilisé pendant 20.000 heures de travail, 350 ouvriers dont 150 venus des villages environnants de Santhiou Mékhé.
 
Les travaux ont été conduits par l’entreprise française "Solaire Direct", une EPC (Engeneering Procurement Construction) qui "a utilisé les services de 9 compagnies internationales et 19 sénégalaises", selon Sam Wébé.
 
"Avant d’en arriver à ce stade final du projet, il m’a fallu toute une année de recherches de terres propices’’, à Bambey, Ndangalma, Ndolndol, Thialthiar, Pout, Tsétsé, Matam, etc.", sans succès, a indiqué M. Wébé.
 
L’idée de mettre sur pied un tel projet est partie de 2009, lorsque cet ingénieur électronicien, ancien cadre de la compagnie américaine Général Electric est retourné aux Etats-Unis après un bref séjour au Sénégal pour monter, avec deux de ses compatriotes, une voiture électrique hybride.
 
"On nous avait alors fait comprendre que le Sénégal n’a pas besoin de cette technologie mais plutôt d’électricité. Alors, je suis revenu seul pour m’investir dans les énergies renouvelables à travers ma société +Senergy Suarl+ créée en 2012", a renseigné ce natif de Bambey, une région du centre du Sénégal qu’il a quittée depuis 1959.
 
"Et c’est en octobre 2012 que le ministre de l’Energie Aly Ngouille Ndiaye a signé mon agrément pour la production d’énergie renouvelable à vendre à la Sénélec", a relevé le spécialiste en médecine nucléaire, qui a ensuite conclu un contrat d’achat d’électricité avec la Société d’électricité nationale.
 
"Une fois les terres obtenues, un protocole d’accord signé avec les populations de Santhiou Mékhé en 2013, l’agrément du ministre et l’autorisation de la Sénélec en poche, je me suis ouvert au Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) qui a adhéré au projet et le groupe français Meridiam est venu nous accompagner dans la recherche de financements", a explicité Sam Wébé.
 
"Meridiam est ainsi devenu actionnaire majoritaire avec 53%, suivi du Fonsis (32%) et moi-même avec 15% des actions", a indiqué le président du conseil d’administration de la nouvelle compagnie Senergy PVSA (photovoltaïque société anonyme) chargée du développement de la centrale solaire. 
 
Parlant de la cérémonie officielle d’inauguration, prévue jeudi à partir de 10 heures dans ce village de la commune de Méouane, sous la présidence du le chef de l’Etat, le promoteur parle d’un "grand jour qui vient marquer un avenir radieux pour les énergies renouvelables".

PON/BK