L’UCG lance un programme d’éradication des dépôts sauvages d’ordures
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

L’UCG lance un programme d’éradication des dépôts sauvages d’ordures

Fatick, 22 mars (APS) – L’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (UCG) a initié, pour 2021, une ‘’phase d’urgence’’ d’éradication des dépôts sauvages d’ordures des communes de sept régions du Sénégal, a indiqué à l’APS, son coordonnateur, Mass Thiam.

‘’Cette phase d’urgence d’éradication des dépôts sauvages d’ordures cible en priorité des communes urbaines et rurales de sept régions du Sénégal’’, a-t-il fait savoir lors d’un entretien avec l’APS.

Cette initiative vise à éradiquer les dépôts sauvages d’ordures dans l’intervalle de trois mois en remettant en place un système de nettoiement et de collecte d’ordures inexistant dans la plupart des communes des régions intérieures, a expliqué M. Thiam.

Parmi ses déclinaisons figure la mise en place d’un système de pérennisation de la collecte des ordures pour maintenir l’état de propreté et éviter de revoir d’autres dépôts d’ordures sauvages, selon le coordonnateur de l’UCG.

Il a fait savoir qu’une telle initiative s’inscrivait en droite ligne des instructions du chef de l’Etat recommandant d’apporter dans les régions intérieures, le même niveau de service de nettoiement qu’à Dakar’’.

‘’Pour cela, a-t-il souligné, l’UCG a commencé par des communes des régions de Kaolack et de Fatick. Nous allons poursuivre dans les jours à venir cette phase d’urgence dans les régions de Thiès, de Diourbel, de Ziguinchor, de Saint-Louis et Matam’’, a-t-il ajouté, en précisant que l’objectif de cette opération est de couvrir à terme tout le Sénégal.

Les moyens prévus pour dérouler cette phase dans chaque commune bénéficiaire tournent autour de 150 à 200 millions de francs CFA, a signalé le responsable de l’UCG.

Il a assuré que l’exécution de cette phase pilote avait nécessité un financement de 144 millions francs CFA dans la commune de Fatick où depuis un mois, des équipes de l’UCG sont à pied d’œuvre pour une durée de trois mois.

‘’Des actions de désensablement des grandes artères et la mise en place d’un système de collecte d’ordures entreprises ont fini de redonner à la ville de Fatick sa propreté’’, s’est-il réjoui.

AB/AKS