Un spécialiste vante les bienfaits de l’initiative carbone pour le développement (CI-DEV)
APS
SENEGAL-BM-ENVIRONNEMENT

Un spécialiste vante les bienfaits de l’initiative carbone pour le développement (CI-DEV)

Dakar, 10 juil (APS) - Les financements de l’Initiative carbone pour le développement (Ci-Dev) de la Banque mondiale peuvent venir en soutien des efforts déployés par le gouvernement sénégalais pour atténuer les effets du changement climatique et éliminer la pauvreté énergétique, assure Javier Freire Coloma, spécialiste en énergie et finance climatique à l’unité de gestion des Fonds climatiques de l’institution monétaire internationale.

"Ci-Dev a signé un contrat d’achat de crédit de réduction des émissions avec l’Agence sénégalaise pour l’électrification rurale (ASER) par le biais d’une promesse d’achats de crédits de carbone générés à l’avenir dans le cadre du projet électrification rurale", a-t-il annoncé.
 
M. Coloma s’exprimait mardi à Dakar, en marge d’une réunion de présentation de l’expérimentation d’un cadre normalisé d’octroi de crédits de carbone au profit de programmes d’accès à l’énergie au Sénégal.
 
Le cadre normalisé d’octroi de crédits de carbone (SCF) est un ensemble de procédures et directives souples, administrées et gérées par les pouvoirs publics depuis la ratification de l’Accord de Paris sur le climat, a fait savoir Javier Freire Colomba.
 
"C’est un exemple de modèle de financement fondé sur les résultats. Ce contrat est un engagement à acheter de futurs crédits de carbone et une source de revenus futurs qui va en outre aider à attirer des investisseurs privés et mobiliser d’autres sources de financements pour la mise en œuvre du projet", a-t-il expliqué.
 
L’initiative carbone pour le développement (Ci-Dev), un fonds judiciaire de la Banque mondiale, mobilise des fonds privés à l’appui de l’accès à l’énergie propre dans les pays à faible revenu.
 
A ce titre, elle "octroie des financements fondés sur les résultats à des projets d’initiative privée appliquant des modèles économiques innovants et transformateurs", a signalé le spécialiste en énergie et finance climatique à l’unité de gestion des Fonds climatiques de la Banque mondiale.
 
Ce fond climat est géré par la Banque mondiale avec l’appui de plusieurs bailleurs dont des gouvernements européens qui appuient de nombreux projets pour le développement dans le domaine de l’accès à l’énergie à travers des mécanismes de développement propres (MDP).
 
"On utilise les outils de développement propres pour mesurer l’impact des actions. Ce sont des paiements axés aux résultats pour soutenir ces projets d’environnement dans des pays en développement", a précisé le spécialiste en énergie.
 
Initié depuis 8 ans, ce projet offre aux ménages ruraux "un accès fiable à des formes d’énergie propre et leur procure un ensemble de bienfaits sociaux et environnementaux, en utilisant des technologies propres pour de nouvelles connexions énergétiques", selon M. Coloma.
 

SBS/BK