APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

"L’ENEV, un dispositif de promotion de l’économie verte" (officiel)

Dakar, 24 oct (APS) – Le projet d’examen national de l’export vert (ENEV) du Sénégal, lancé mardi à Dakar, va contribuer à la promotion de l’économie verte, a déclaré Henri Mathieu Lô, conseiller technique au ministère de l’Environnement et du Développement durable.
 
"Il contribuera à la promotion de l’économie verte et à l’atteinte des objectifs de développement durable, auxquels, le Sénégal accorde une attention toute particulière", a-t-il dit.
 
M. Lô présidait l’ouverture d’un atelier de lancement de ce projet national dont l’exécution est prévue pour 12 mois. Financé par la Banque islamique de développement (BID), il est initié par la conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et le ministère de l’Environnement et du Développement durable. 
 
"L’examen national de l’export vert (ENEV) du Sénégal, permettra d’évaluer notre potentiel de production en vue de soutenir l’émergence de filières vertes et d’exportation à haute valeur ajoutée, répondant aux normes environnementales dans les marchés internationaux", a ajouté le conseiller technique.
 
Le Sénégal devient ainsi, le 9ème pays au monde et le 4ème au niveau africain à bénéficier de cette initiative après l’Equateur, le Vanuatu, l’Ethiopie, le Maroc, le Sultanat d’Oman le Madagascar, le Liban et le Kazakhstan. 
 
Le processus de formulation de l’ENEV qui va s’achever en novembre 2018, comprend autres activités, une étude diagnostic de potentialités de produits verts à l’exportation, la sélection de filières de production à forte valeur ajoutée, et ayant le plus de potentiel à l’export. 
 
Il s’agit aussi de la définition d’une stratégie nationale de développement de filières potentielles d’exportation vertes et l’accompagnement de sa mise en œuvre ainsi que l’organisation de rencontres d’échanges et de planification avec les potentiels acteurs concernés. 
 
"Ce projet demande aussi son alignement aux principaux documents de planification notamment le PSE, la lettre de politique sectorielle pour l’environnement et le développement durable, la stratégie nationale de développement durable et la contribution déterminée nationale (CDN) aux changements climatiques", a ajouté Henri Mathieu Lô.
 
"Tout cela, fait de ce projet, un document d’orientation pour la promotion de filières à l’exportation qui soient respectueuses de l’environnement", a fait valoir le conseiller technique au ministère de l’Environnement et du Développement durable.

SBS/ASB/PON