L’AMS recommande un autre modèle de développement des villes
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-COLLECTIVITES

L’AMS recommande un autre modèle de développement des villes

Dakar, 29 mars (APS) - L’association des maires du Sénégal (AMS) recommande un autre modèle de développement des villes au Sénégal a indiqué, jeudi à Dakar, son vice-président, Oumar Bâ.



"Nous devons changer de paradigme et opter pour un autre modèle de développement urbain, plus sobre. Il s’agit de construire des villes qui offrent une meilleure qualité de vie aux citoyens" a soutenu M. Bâ.

Il s’exprimait au cours d’un atelier national de lancement de la phase d’extension du programme de villes secondaires vertes du Sénégal dans 10 villes.

"Dans ces villes, une large place doit être accordée aux énergies renouvelables. Nous pensons à un modèle fondamentalement soutenu par un usage d’énergie limité" a indiqué le vice-président de l’AMS.

De fait, a-t-il souligné, les villes durables doivent être bien gérées pour permettre le renouvellement continu.

"Il nous faut développer le culte de la modération. C’est pour cette raison, que nous suggérons, qu’on accorde une importance particulière à la formation, à la sensibilisation de populations sur la culture de croissance verte" a souligné Oumar Bâ.

Pour lui, "ce serait une erreur de penser que l’émergence d’une ville verte et écologique est dévolue au technicien". "Les citoyens doivent être au début, au coeur et à la fin du processus" a-t-il dit.

D’autre part, le vice-président de l’association des maires du Sénégal fait noter que "les communes sont conscientes de l’impérieuse nécessité d’orienter nos stratégies de développement urbain dans la croissance verte".

"Les communes qui partagent cette vision ont mis en place un réseau pour une économie verte, une écologie du Sénégal. Ce sera un espace d’échanges, de partage pour renforcer les compétences des élus pour la promotion des villes vertes" a expliqué Oumar Bâ.

Le programme d’extension concerne 10 villes (Ourossogui, Diaobé, Kidira, Mboro, Touba, Sédhiou, Dahra, Cap Skiring Fatick, Kédougou), pour une période d’exécution de cinq ans (2018-2022). Il est appuyé par l’Institut mondial pour la croissance verte.




SBS/PON