Economie verte : le continent africain peut en tirer profit avec un cadre politique cohérent (expert)
APS
AFRIQUE-ENVIRONNEMENT

Economie verte : le continent africain peut en tirer profit avec un cadre politique cohérent (expert)

Dakar, 15 nov (APS) - L’Afrique peut profiter des avantages qu’offre l’économie verte si elle arrive à "instaurer un cadre politique cohérent" et un certain nombre de mesures réglementaires, a estimé, jeudi à Dakar, l’expert en développement durable et environnement, Baba Dramé.
 
"L’Afrique a la possibilité de tirer des avantages qu’offre l’économie verte. Mais pour que cette transition soit une réalité, il faut instaurer un cadre politique cohérent, augmenter les investissements, développer les marchés", a-t-il dit. 
 
M. Dramé s’exprimait lors de la célébration du premier anniversaire d’éco@afrique, une coproduction de Deutsche Welle, la radiotélévision internationale allemande, RDV du Groupe Excaf au Sénégal et la Cameroon Radio Television (CRTV).
 
L’investissement dans la formation, le soutien à la recherche, l’amélioration de la communication avec le public peut aider à profiter de l’économie verte, a-t-il soutenu en introduisant le thème "Dans quelle mesure une économie verte est-elle gérable pour les Etats africains ?". 
 
Selon lui, "avec une politique d’économie verte, il y a la possibilité d’améliorer la croissance économique pour de meilleures conditions de vie des populations".
 
Selon l’expert en développement durable, l’économie verte a l’avantage de créer des emplois dans "le secteur des énergies nouvelles et renouvelables".

"La locomotive de l’économie verte, ce sont les énergies nouvelles et renouvelables et on a la possibilité, à l’horizon 2025, d’augmenter les emplois entre 7.600 et 30.000 rien que dans ce secteur", a-t-il affirmé.
 
Au sujet de l’incidence sur la pauvreté, il a évoqué "la possibilité de faire baisser la pauvreté’’, en rappelant que "nos communautés dépendent exclusivement de la gestion des ressources naturelles".
 
Baba Dramé a aussi rappelé qu’une économie verte axée sur la conservation, l’amélioration et la diversification du capital forestier pourrait permettre d’augmenter et de préserver ces ressources.
 
Il a souligné la nécessité de prendre en charge certaines préoccupations soulevées par des acteurs dans la promotion de l’économie verte.

Il a cité à cet égard le "problème du déséquilibre des politiques de développement durable avec une hypertrophie de la dimension économique du développement durable".

"Les risques d’instauration d’un protectionnisme vert avec l’érection de barrières non tarifaires et la crainte d’une nouvelle conditionnalité de l’aide publique au développement" doivent de la même manière être prises en charge.

SK/ASG/BK