Kolda : Prés de 80% des détenus poursuivis pour des délits forestiers, selon le colonel Alé Seck
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-JUSTICE

Kolda : Prés de 80% des détenus poursuivis pour des délits forestiers, selon le colonel Alé Seck

Kolda, 27 juil (APS) - Quelques 80% des détenus pensionnaires des prisons de Kolda et Vélingara (Sud) sont retenus dans les liens de la prévention pour des délits forestiers a annoncé, mercredi, le Colonel Alé Séck chef du service régional des Eaux et forets de Kolda.
 
 
"Le dernier bastion forestier du sénégal reste la zone du Sud–Est et dans la région de Kolda entre les départements de Kolda et Médina Yero Foula avec 231 kilométres de forêts, aujourd’hui victimes d’exploitation du bois. Face à l’ampleur méme les cimetiéres ne sont pas épargnés", a dit le Colonel Seck.
 
Le forestier s’exprimait à la cérémonie d’ouverture d’une session de formation des élus et membres d’organisations communautaires de Base (OCB) sous l’égide du Ministére de l’Environnement et du Développement durable à travers sa cellule d’Education et de Formation environnementale.
 
 
Le Colonel a en outre déclaré que généralement "on évoque des prétextes de pauvreté qui ne se justifient pas la coupure abusive de bois et cela doit s’arréter".
 
Le chef du service régional des Eaux et forets a salué l’initiative présidentielle de mettre en synergie les forces de défense et de sécurité pour une meilleure protection de l’environnement, renforcer la traque des délinquants de la forêt.
 
Seydou Diallo, le coordonnateur de la cellule Education et Formation environnementale a souhaité, lui, "l’implication des acteurs notamment élus et OCB dans la lutte contre le fléau dans la région de Kolda".
 
"La formation de deux jours vise à capaciter des élus et OCB pour mener le combat de la protection de l’environnement à travers des actions de lutte contre la coupe abusive de nos forêts", a-t-il dit.
 
Selon lui, la même formation sera organisée ensuite au bénéfice des journalistes et enseignants pour renforcer la sensibilisation et l’invite aux populations d’avoir le réflexe de protection durable des forêts.
 
 
MG/PON