Une modification de la loi sur les sachets plastiques est en cours, selon Abdou Karim Sall
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-POLLUTION

Une modification de la loi sur les sachets plastiques est en cours, selon Abdou Karim Sall

Thiès, 28 oct (APS) - Une modification de loi sur l’usage du plastique à faible micronnage sera proposée au gouvernement par le ministère de l’Environnement et du Développement durable, en vue de son élargissement à d’autres articles à usage unique dont les gobelets et les sachets d’eau, a annoncé lundi Abdou Karim Sall.
 
Le ministre de l’Environnement et du Développement durable a annoncé cette décision à la fin d’une rencontre avec le khalife général des tidjanes, Serigne Mbaye Sy Mansour, en prélude à la célébration du Maoulid, la naissance du prophète Mohamed.
 
Selon M. Sall, les ministères chargés du Commerce, de l’Intérieur et de la Justice, et les douanes travaillent ensemble sur la modification de la loi sur l’usage du plastique à faible micronnage.
 
Cette loi entrée en vigueur en janvier 2015 interdit l’usage des sachets plastiques d’une épaisseur inférieure à 30 microns, les sachets pourvus de bretelles, et ceux qui sont fabriqués avec du polyéthylène. 
 
Pour être "plus efficace", la loi en vigueur depuis près de cinq ans doit prendre en compte d’autres articles comme les gobelets et les sachets d’eau, selon Abdou Karim Sall. 
 
Ces articles constituent une bonne partie des déchets générés par les rassemblements au Sénégal, les évènements religieux notamment, a-t-il souligné.
 
"Nous avons prévu de revoir la loi, nous sommes en train de travailler là-dessus, a assuré M. Sall. Et (…) bientôt, cette loi sera proposée au gouvernement, pour que nous puissions avoir un périmètre beaucoup plus vaste d’interdiction des sachets à usage unique". 
 
Les sachets d’eau, les gobelets et d’autres sachets plastiques dont le micronnage est supérieur à 30 microns sont les "polluants les plus importants", selon le ministre de l’Environnement et du Développement durable.
 
La modification de la loi va aider à réduire les déchets et à faciliter l’exécution du programme "Zéro déchet" lancé par le président de la République, assure Abdou Karim Sall. 
 
Il déplore la "pollution visuelle insupportable" causée par les sachets dans les grandes agglomérations.
 
Selon lui, ces déchets peuvent avoir des effets néfastes sur l’agriculture et l’élevage. 
 
Il dit compter sur le "soutien de taille" du khalife général des tidjanes, concernant la lutte contre le péril plastique et le trafic de bois.

ADI/ESF/BK