Un projet de gouvernance des pêches pour
APS
SENEGAL-PECHE-ENVIRONNEMENT

Un projet de gouvernance des pêches pour "la visibilité’’ des efforts du gouvernement

Dakar, 27 mai (APS) - Un projet de gouvernance des pêches a été lancé jeudi, à Dakar, sous l’égide du ministère de tutelle, en vue de contribuer à "améliorer de façon durable et efficace, la capacité du Sénégal de combattre la pêche illicite, non réglementée, dans les eaux sous juridiction sénégalaise".

"L’un des principaux avantages de la transparence des pêches est d’assurer la visibilité des efforts soutenus du Gouvernement dans la lutte contre la pêche INN, souvent méconnus des acteurs de la pêche", a dit Mame Matar Diallo, secrétaire général au ministère de la Pêche et de l’Economie maritime.
 
La transparence devrait par ailleurs permettre "d’améliorer l’efficacité de la lutte contre la pêche INN, avec notamment la participation des acteurs dans la transmission d’informations et de renseignements sur les infractions de pêche", a-t-il relevé lors d’un atelier.
 
Cette rencontre sur la gouvernance des pêches portait sur le thème : "Renforcer la lutte contre la pêche illicite non réglementée et non déclarée au Sénégal".
 
"Cette préoccupation majeure placée au cœur" des orientations du département de la Pêche et de l’Economie maritime, justifie l’importance des efforts visant à "améliorer de façon efficace et durable la capacité du Sénégal à combattre la pêche INN, à travers une meilleure gouvernance de la pêche", a-t-il indiqué.
 
"Nous sommes dans la quête d’une solution pérenne, pour faire face à la pêche illicite. La réponse est donnée par ce projet de gouvernance des pêches, financé à près de 600 millions de francs CFA pour une durée de 3 ans", a noté le SG du ministère de la Pêche.
 
Mame Matar Diallo est revenu sur les objectifs du projet, invitant "les acteurs et partenaires à se l’approprier, pour une réalisation efficace, pour une amélioration du partage d’informations et la transparence en matière de lutte contre les pratiques illicites pour une meilleure gouvernance de la pêche".
 
Selon lui, "l’un des principaux avantages de la transparence des pêches est d’assurer la visibilité des efforts soutenus du gouvernement, dans la lutte contre la pêche INN, souvent méconnus des acteurs de la pêche".
 
Mame Matar Diallo assure par ailleurs que la transparence permettra "d’améliorer l’efficacité de la lutte contre la pêche INN, avec notamment la participation des acteurs dans la transmission d’informations et de renseignements sur les infractions de pêche".
 
Il s’agit de "créer une synergie" entre les administrations et les acteurs, "afin d’asseoir la confiance et la transparence dans la gestion des pêches", a poursuivi M. Diallo.
 
Il estime que l’état des ressources halieutiques "adresse des défis aux gestionnaires des pêches pour prendre à bras-le-corps la question de la raréfaction des ressources qui est une conséquence de la non maîtrise de l’effort et des capacités de pêche, conduisant à la pleine exploitation de la plupart des espèces".
 
"Cette situation recommande que soit adoptée une démarche de prudence dans leur exploitation", a relevé le secrétaire général du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime.

SBS/BK/ASG