Financement vert : Macky Sall pour
APS
SENEGAL-MONDE-ENVIRONNEMENT

Financement vert : Macky Sall pour "une mobilisation adéquate" des ressources pour l’Afrique

Dakar, 4 mai (APS) - Le chef de l’Etat, Macky Sall, a plaidé, vendredi, à Dakar, pour "une mobilisation adéquate" des ressources mises à la disposition des pays africains dans l’optique du financement de leur transition énergétique.
 
"Le Fonds vert pour le climat (FVC) a été établi comme mesure d’accompagnement de la transition énergétique mais son financement reste à ce jour très en deçà des engagements convenu", a-t-l déclaré.
 
Le président Sall, présidait l’ouverture officielle d’un colloque international sur le Pacte mondial pour l’environnement, auquel plusieurs personnalités, dont le président du conseil constitutionnel français, Laurent Fabius, ancien président de la COP 21, la Conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques.
 
Selon Macky Sall, le Pacte mondial pour l’environnement devrait intégrer dans son dispositif "la question cruciale de la mobilisation adéquate des ressources et des transferts de technologiques écologiquement rationnels", dans l’espoir d’emporter l’adhésion d’un plus grand nombre de pays et de personnes.
 
"Je sais que c’est un sujet à débats dans les négociations inter-gouvernementales, mais l’on ne saurait l’éluder en raison même de la vocation transversale du Pacte mondial pour l’environnement", a indiqué le président Sall.
 
Il a également souligné "la nécessité de concilier la finesse de l’expertise juridique et les contraintes de la realpolitik afin que l’esprit du pacte ne soit pas prisonnier de sa lettre".
 
"Il y a lieu de faire œuvre de pédagogie, pour préparer les esprits à apprivoiser ce projet qui tient plus à une mise en cohérence de sa nomenclature juridique internationale en matière d’environnement qu’à son bouleversement révolutionnaire", a-t-il dit.
 
Il assure que le Sénégal, pour sa part, "s’est inscrit dans l’esprit du pacte car la Constitution sénégalaise issue du référendum de mars 2016, dispose que +les ressources naturelles appartiennent au peuple+ et reconnaît le droit de chacun* à un environnement sain".
 
"Cette constitution fait aussi obligation aux pouvoirs publics, de préserver et de restaurer les processus écologiques essentiels et de procéder à une évaluation environnementale préalable pour tout projet ou programme public", a signalé Macky Sall.
 
S’y ajoute que "conformément à l’Accord de Paris sur le climat, le Sénégal poursuit une politique de mix énergétique faisant de plus en plus place aux sources d’énergie propre", a-t-il poursuivi.
 
Revenant sur le pacte dont le thème porte sur "l’engagement de l’Afrique pour la planète", le président Sall a assuré *que l’appel de Dakar, qui sera adopté au terme des travaux, sera soutenu.
 
"En choisissant notre pays, vous êtes dans un environnement favorable au projet de Pacte mondial", a conclu Macky Sall.
 

SBS/BK