Exploitation pétrogazière : les impacts environnementaux seront
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-HYDROCARBURES

Exploitation pétrogazière : les impacts environnementaux seront "bien gérés" (conseiller)

De l’envoyée spéciale de l’APS : Sokhna Bator Sall 

Katowice (Pologne), 15 déc (APS) - Demba Gaye, conseiller technique en énergie, auprès du Premier ministre, a réitéré samedi à Katowice (Pologne), l’engagement du gouvernement sénégalais à "bien" gérer les impacts environnementaux de l’exploitation prochaine des ressources pétrolières et gazières.
 
Entre 2014 et 2016, d’importantes découvertes de pétrole et de gaz ont été faites au large des eaux sénégalaises et à cheval entre la Mauritanie et le Sénégal.
 
"Les sociétés qui seront en charge de cette exploitation sont conscientes des enjeux et impacts environnementaux de cette exploitation, et le gouvernement a défini toutes les conditions y afférant", a dit M. Gaye à l’APS en marge de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 24). 
 
"Beaucoup de mesures sont prises en faveur d’une vision durable et de respect de l’environnement", a insisté le conseiller technique du Premier ministre.
 
Il a souligné que "l’environnement a cette spécificité de permettre, à travers les énergies renouvelables, à concilier les questions de respect de l’environnement et l’économie propre et soutenable à meilleur marché".
 
"L’environnement a une place transversale entre cette quête de développement économique à travers des ressources énergétiques à moindre coût, accessible mais aussi compétitif", a-t-il avancé. 
 
Il a rappelé que le président Macky Sall a pris des axes tangibles en organisant des journées de concertation nationale pour discuter de cette question. C’est en ce sens, qu’il a consacré le droit aux ressources naturelles dans la Constitution, mis en place l’institut national du pétrole et du gaz (INPG), etc. 
 
Il a ajouté que le gouvernement a "recruté, 20 ingénieurs pétroliers du Sénégal et de la diaspora qui vont être formés à l’INPG pour prendre en main, ce secteur’. 
 
"Une économie à meilleure coût se doit d’être attractive et compétitive", a fait valoir le conseiller technique, soulignant la place critique du coût de l’électricité dans le développement du secteur industriel. 
 
Il a par ailleurs signalé que le chef de l’Etat a mis en place des zones économiques spéciales intégrées (ZESI) pour insuffler, le dynamisme industriel. "Cette mesure permet de capter l’ensemble des revenus investis dans l’industrie pétrolière pour impacter les PME et PMI en sorte que les Sénégalais s’activant au niveau de toutes les chaines de valeur, soient formés", a-t-il expliqué.
 
L’autre aspect, a-t-il fait savoir, est que "la demande est inclusive, élargie à la société civile, aux notables, à tous les secteurs et professionnels entre autres, en vue de permettre aux Sénégalais de se l’approprier".

SBS/ASB