Des acteurs de la société civile prêts à accompagner les stratégies d’adaption aux changements climatiques
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Des acteurs de la société civile prêts à accompagner les stratégies d’adaption aux changements climatiques

Dakar, 2 fév (APS) - Des acteurs de la société civile se sont engagés, jeudi à Dakar, à accompagner l’Etat du Sénégal à mieux aligner les politiques et stratégies de planification pour s’adapter aux changements climatiques.
 
Ils participaient le même jour à un panel de restitution de la 22ème Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur le climat (CCNUCC) qui s’est tenue du 7 au 18 novembre dernier à Marrakech (Maroc).
 
Le directeur de l’ONG Enda Energie, Sékou Sarr a souligné la nécessité de procéder à la restitution de cette COP 22 pour permettre aux acteurs non étatiques, aux collectivités territoriale et aux organisations communautaires de base de s’imprégner des acquis obtenus lors des négociations.
 
"L’Accord de Paris était un grand déclic sur l’éveil des consciences sur les changements climatiques. A Marrakech, il s’agissait de mettre en place, les différents mécanismes pour la mise en œuvre opérationnelle de l’accord de Paris", a expliqué M. Sarr.
 
Il a fait savoir que cette rencontre a permis aux acteurs d’échanger sur les questions énergétiques et les financements de l’adaptation aux changements climatiques.
 
"Nous sommes en train de voir avec les Etats comment travailler en synergie pour influencer les règles de mise en œuvre, notamment la transparence des flux financiers des fonds octroyés", a poursuivi le directeur de l’ONG Enda Energie.
 
Concernant les performances réalisées par le Sénégal dans ce domaine, il a cité le Centre de suivi écologique (CSE) qui selon lui est la seule et la première entité nationale à être accréditée à deux reprises au Fonds d’adaptation en 2010 et au Fonds vert pour le climat en 2015.
 
Sékou Sarr a indiqué que "le CSE accompagne plusieurs pays en leur apportant son expérience".

Dans cette perspective, le Sénégal souhaite disposer d’une deuxième entité nationale en vue de faire bénéficier au secteur privé des financements de projets à grande envergure.

SBS/ASB/ASG