CILSS : pour une harmonisation régionale de l’homologation des pesticides
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ENVIRONNEMENT

CILSS : pour une harmonisation régionale de l’homologation des pesticides

Dakar, 26 avr (APS) - Le comité permanent inter Etats de lutte contre la sécheresse et la pauvreté au Sahel (CILSS) s’emploie à mettre en place un système d’harmonisation régionale de l’homologation des pesticides, a indiqué, jeudi à Dakar, le secrétaire permanent du comité sahélien sur les pesticides (CSP), Sylvain Ouédraogo. 


Cette harmonisation sera exécutée dans le cadre du comité ouest africain d’homologation des pesticides (COAHP), a dit M. Ouédraogo qui présentait une communication lors d’un atelier de partage des dispositions et directives du CSP/CILSS et de validation du projet de texte création du comité nationale de gestion des pesticides.

"En tant que comité sahélien sur les pesticides, nous agissons pour le compte du CILSS, de la CEDEAO et de l’UEMOA qui nous ont mandaté en ce sens" a précisé le secrétaire permanent du CSP.

Qui fait de la mise en place d’un COAHP "une avancée du fait que les pesticides sont des produits très dangereux dont la mise sur le marché est soumise à l’homologation".

"Ce comité régional permettra d’homologuer les produits au profit de 15 pays membres de la CEDEAO, mais également de deux autres membres du CILSS que sont la Mauritanie et le Tchad" a soutenu M. Ouédraogo.

De plus, a-t-il retenu, "il (le comité) permettra d’harmoniser les procédures et d’éviter les conflits de normes, entre les pays qui sont voisins et qui partagent les mêmes conditions agro écologiques et dont les populations se déplacent d’un pays à un autre".

Sylvain Ouédraogo a en outre laissé entendre que "d’ici peu, les institutions devront finaliser les différents accords nécessaires à la création de cette structure".

"Il faut cette reconnaissance pour que le Ghana et le Nigeria, membres de la CEDEAO, adhèrent au travail fourni par le CILSS. C’est une activité réglementaire fondée sur la loi" a souligné M. Ouédraogo.

Il s’agit, a-t-il fait remarquer, "de mettre en œuvre un règlement pris en 2008 par la CEDEAO pour la mise en place du comité ouest africain d’homologation des pesticides dont les consultations sont toujours en cours".

"Déjà en 2017, le CILSS a réuni tous les 17 pays concernés et les discussions en cours devraient aboutir à l’adoption d’un texte créant l’unité de coordination de cette structure" a-t-il souligné.

"Les outils d’homologation déjà préparés par le CILSS seront examinés en mai 2018 par les représentants des 17 pays qui devront les adopter" a expliqué le secrétaire permanent.

Ce comité est une structure spécialisée du comité permanent inter états de lutte contre la sécheresse sur le sahel (CILSS), chargée de la mise en ouvre de la réglementation commune aux états, sur l’homologation des pesticides.

 

SBS/PON