Changements climatiques : le développement doit être au cœur de l’atténuation (conseillère technique)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-ENERGIE

Changements climatiques : le développement doit être au cœur de l’atténuation (conseillère technique)

Dakar, 10 juil (APS) - Le Sénégal a mis le développement au coeur des mesures d’atténuation des effets des changements climatiques à travers un financement carbone, a indiqué, mardi à Dakar, la conseillère technique au ministère de l’Environnement et du Développement durable, Diatou Thiaw Niane.



C’est en ce sens que la Banque mondiale, dans le cadre de l’initiative carbone pour le développement (Ci-DEV), accompagne le Sénégal dans ce processus a-t-elle dit.

Mme Niane présidait une réunion avec des experts sénégalais et de la Banque mondiale sur "l’expérimentation d’un cadre normalisé d’octroi de crédits carbone au profit de programmes d’accès à l’énergie au Sénégal".

"Sur près de 7700 projets écoulés des mécanismes de développement propres (MDP), notre pays n’en a eu que dix et cela peut se traduire par la lourdeur des procédures" a-t-elle relevé.

Avec cette initiative de la Banque mondiale, le Sénégal pense "capter" beaucoup plus de projets notamment au niveau du secteur crucial de l’énergie, surtout en milieu rural a estimé la conseillère technique.

"Cela permettra également, a expliqué Diatou Thiaw Niane, d’atteindre les objectifs politiques pour l’accès à l’énergie et dans le cadre des ODD (6)".

Réagissant sur les mesures de lutte contre le réchauffement climatique, Mme la conseillère a fait noter que le Sénégal mise toujours sur les deux : adaptation et atténuation dans la mesure où, les problèmes sur le littoral et les formations forestières, montrent que les deux prévalent à la fois.

"C’est pourquoi il faut mettre le développement au centre de l’atténuation. Il faut atténuer car l’Accord de Paris nous permet de respecter nos engagement mais aussi, profiter de ces crédits carbone en notre faveur pour atteindre les objectifs en matière d’énergie" a noté Diatou Thiaw Niane.

Qui a fait remarquer que s’agissant de l’adaptation, "certaines méthodes pourraient faciliter l’accès des populations à l’énergie".

SBS/PON