Avancée de la mer : Abdoulaye Baldé  préconise des ’’solutions durables’’
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Avancée de la mer : Abdoulaye Baldé préconise des ’’solutions durables’’


Saint-Louis, 26 juil (APS) – Le ministre sénégalais de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Baldé, a souligné mardi à Saint-Louis (nord) la nécessité de mettre en œuvre des solutions durables face à l’avancée de la mer dont les effets sont déjà visibles sur la Langue de Barbarie.


‘’La lutte contre l’érosion côtière est une question centrale dans la politique du gouvernement du Sénégal. C’est un problème qui nécessite des solutions durables. Il s’agira d’abord de déplacer et reloger les populations qui en sont victimes’’, a-t-il laissé entendre le même jour à Saint-Louis.


Le ministre de l’Environnement et du Développement durable s’exprimait en marge d’une visite d’officiels dans les quartiers de Guet-Ndar et de Gokhou Mbath durement touchés par le phénomène.


De nombreuses habitations érigées le long de la mer ont été récemment détruites par les vagues. Une partie des occupants a été déjà relogée ailleurs grâce au concours de la mairie et des pouvoirs publics.


Abdoulaye Baldé a ainsi souligné la nécessité d’œuvrer à l’aménagement de la bande de terre constituant la Langue de Barbarie à travers la mise à jour des différentes études de faisabilité.


Il a rappelé l’importance d’aménager tout le long de la Langue de Barabarie ‘’avec des infrastructures structurantes, qui prendront en compte les aspects économiques, sociologiques et autres de ces populations’’.


Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, également maire de la commune, la Déléguée générale à la solidarité nationale, Anta Sarr Diacko, des autorités administratives et locales ont pris part à cette visite de soutien aux populations.


Des vivres, de l’argent, des matelas et des couvertures ont ainsi été mis à la disposition d’une quarantaine de familles victimes de la furie des vagues par la Délégation générale à la solidarité nationale. Ces sinistrés ont notamment été relogés aux abords du quartier de Bango, dans les faubourgs de Saint-Louis.


AKS