Réserve de la grande Niaye : une initiative destinée à préserver l’équilibre écologique (ministre)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-LEGISLATION

Réserve de la grande Niaye : une initiative destinée à préserver l’équilibre écologique (ministre)

Dakar, 7 mars (APS) - Le décret portant création de la réserve urbaine naturelle de la grande Niaye de Pikine dont le projet a été adopté mercredi par le gouvernement vise à préserver le rôle d’équilibre écologique que remplit cette zone, indique le ministre de l‘Environnement et du Développement.
 
 
Cet espace naturel dont fait partie le Technopole suscite la convoitise de promoteurs privés détenant des baux plus ou moins légaux qui en compromettent le rôle, en faisant des remblais pour des constructions, a déploré Mame Thierno Dieng, dans un entretien avec Radio Sénégal (RTS, publique) 
 
 
Il a précisé que c’est pour ‘’mettre un terme’’ à cette situation que le chef de l’Etat [Macky Sall] a demandé à son ministère ‘’d’élaborer un décret de classement pour le protéger au maximum’’. Avec ce décret en vue, la zone ne pourra servir ni pour l’agriculture ni pour l’habitat mais seulement pour les besoins de l’équilibre écologique indispensable à la région de Dakar.
 
 
‘’C’est un décret de classement de cette grande zone des Niayes’’, a précisé le ministre de l’Environnement et du Développement durable, rappelant que c’est l’aboutissement d’un ‘’travail minutieux’’ marqué à la fois par des visites de terrain, de la communication et la mise en commun des moyens de l’Etat. 
 
 
Il a indiqué qu’une perturbation de l’écosystème du Technopole pourrait être une source de dysfonctionnement.
 
 
La zone qui, forme une dépression, comprend en effet des plans d’eau ‘’constitués par le ruissellement de toutes les eaux de pluie’’. Ce plan d’eau a ‘’fait naître une richesse faunique très importante en termes d’ornithologie avec plus de 300 espèces d’oiseaux migrateurs qui viennent pendant toutes les périodes de l’année et qui se reproduisent’’, a révélé le ministre. 
 
 
Mais l’intérêt du Technopole tient également à sa richesse florale, en termes d’arbres, d’horticulture mais aussi d’espèces fourragères, a-t-il déclaré. Selon lui, l’ensemble contribue à la lutte contre les changements climatiques. 
 
 
‘’Conscients de tous ces éléments positifs pour le futur, nous nous sommes donné les moyens de protéger ce site’’, a-t-il argumenté. 
 
 
Le ministre a regretté ‘’la baisse de la population ornithologique, la disparition de la pêche et de l’horticulture’’. ‘’Tout cela entraîne des conséquences socio-économiques que nous déplorons’’, a affirmé Mame Thierno Dieng. 
 
 
Aussi, a-t-il redit la détermination des autorités étatiques à protéger cette zone des Niayes de Pikine et mettre un terme à ce qu’il qualifie de ‘’scandale écologique’’. 
 
 
Il a rappelé que cette zone est depuis longtemps protégée par la Convention de Ramsar sur les zones humides qui procurent à l’humanité 40% de l’eau potable qu’elle consomme. 
 


SBS/ASG/MD